• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Victime de racisme dans un super marché, Assa Traoré porte plainte

Victime de racisme dans un super marché, Assa Traoré porte plainte

Alors qu’elle signalait la présence de produits périmés en rayon d’un supermarché d’Ivry-sur-Seine avenue Maurice-Thorez, elle reçoit cette réponse d’un des membres du personnel « Bah quoi, ça ne se passe pas comme ça en Afrique ? »

Pour rappel, Assa Traoré est devenue une figure emblématique de la lutte antiraciste en France, depuis le décès de son frère Adama, mort dans des conditions louches en 2016 dans les locaux de la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise).

À 9 heures le mardi dernier, Assa Traoré se rend dans ce supermarché qu’elle ne fréquente pas habituellement avec une maman en difficulté soutenue par une organisation à laquelle elle appartient. Constatant la présence en rayon de produits périmés, elle interpelle un employé du magasin. Un échange s’engage jusqu’à ce qu’une seconde employée s’en mêle. C’est elle qui, d’après Assa Traoré, prononce d’un coup la phrase incriminée : « Bah quoi, ça ne se passe pas comme ça en Afrique ? »

La native d’Ivry s’indigne « Quel rapport ? Je ne suis pas africaine !» Ce qu’elle confie au journal Le Parisien ensuite est tout aussi ahurissant : « Je lui ai répondu que ses propos étaient racistes. Ce qu’elle a nié, précisant que plusieurs de ses collaborateurs sont noirs. Et l’homme à qui je m’adressais au départ est intervenu : et alors, nous, on se fait bien frapper par des noirs toute la journée. »

Offusquée par ces commentaires, elle a décidé de déposer plainte au commissariat local dans la foulée. Contacté par Le Parisien, le gérant de l’enseigne réfute en bloc les accusations de racisme : « Je peux vous affirmer qu’il n’a eu aucun propos raciste », écrit Sylvain Circosta « de la part [du] personnel ».

Assa Traoré veut « marquer le coup » : « J’ai décidé de ne plus rien laisser passer de cet ordre. Dès que je subirai des propos racistes ou en serai spectatrice, je déposerai plainte. »

La famille Traoré a été à nouveau frappée par un drame, la perte de leur cousin, un jeune lycéen de 19 ans, Diadié Traore. Il a été poignardé le 22 novembre en bas de chez lui à Saint-Ouen. Une marche en hommage sera organisée ce samedi 30 novembre à 14 h, 40 boulevards Jean Jaurès à Saint-Ouen (93).

« Nous devons nous respecter. Nous devons également nous faire respecter. Nous avons des comptes à demander, L’ÉTAT aussi doit prendre ses responsabilités et se pencher sérieusement sur le sort des habitants des quartiers populaires que la vie n’épargne pas », a écrit Assa Traoré sur son compte Facebook.

Annabella Kemayou

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video