• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • Arrestation près de Paris du « financier du génocide rwandais » Félicien KABUGA

Arrestation près de Paris du « financier du génocide rwandais » Félicien KABUGA

Inculpé par le Tribunal Pénal des Nations-Unies pour le Rwanda (TPIR) en 1997, celui que l’on surnomme  » le financier du génocide rwandais », a été arrêté ce samedi matin près de Paris, ont annoncé le parquet général et la gendarmerie. S’il est vrai que Serge BRAMMERTZ, procureur en chef du TPIR, se réjouit de cette arrestation, cependant une question majeure demeure. De quelle manière un des « fugitifs les plus recherchés au monde», a-t-il pu échappé aux instances judiciaires internationales depuis plus de 20 ans?

Avant d’apporter des éléments sur une cavale digne d’un scénario hollywoodien, force est de rappeler que Félicien KABUGA, âgé de 84 ans aujourd’hui est considéré comme l’un des principaux accusés du massacre de masse de 1994. 

Selon le journal « Le Monde » , il est considéré  d’avoir créé les « Interhamwe », milices Hutu , bras armé de l’hécatombe rwandais. Il est inculpé de 7 chefs d’accusation dont de, «génocide, de complicité de génocide, d’incitation publique à commettre le génocide, de tentative de génocide, de complot en vue de commettre le génocide, de persécution et d’extermination», a indiqué Serge BRAMMERTZ.

Bien qu’il soit positif que les principaux responsables de ce massacre soient punis, néanmoins  la mémoire collective des victimes s’interroge sur la capacité de octogénaire à avoir échappé aux autorités depuis 1997.

À la suite de ses appels à l’incitation au massacre des Tutsi, alors qu’il présidait une radio rwandaise , le financier du génocide s’est réfugié en Suisse en juillet 1994. Expulsé, il a ensuite rejoint Kinshasa la capitale de la République Démocratique du Congo. Durant son évasion, il a été également signalé à Nairobi au Kenya en 1997. C’est au cours de son épopée kényane, que le fugitif a échappé à 2 opérations onusiennes visant son arrestation selon « l’AFP« . 

Force est de préciser que très peu d’informations sont disponibles à ce jour quant à son retour sur le « vieux continent« . Ce qui donne le droit de s’interroger car depuis François MITTERRAND, la 5ème République Française à connue 3 chefs d’états avant l’incarcération de Felicien KABUGA. 

Ont-ils abrités sur leur territoire un fugitif de ce rang sans le savoir? Quels sont les détails ayant mis en exergue sa supercherie aux autorités françaises ? Quoi qu’il en soit, de nombreux spécialistes de la question s’interrogent, les victimes seront-elles soulagées de l’arrestation d’ un octogénaire possédant plus d’années derrière lui que devant ? 

Voilà autant de suspicions sur lesquelles nous reviendrons prochainement.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video