• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • ARRESTATION DE VINCENT BOLLORÉ : ALPHA CONDÉ NIE TOUTES IRRÉGULARITÉS 

ARRESTATION DE VINCENT BOLLORÉ : ALPHA CONDÉ NIE TOUTES IRRÉGULARITÉS 

Ce mardi en début d’après-midi, en réaction à l’audition sur le territoire français de Vincent Bolloré patron du groupe Bolloré par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), le ministre porte-parole du gouvernement guinéen, Damantang Albert Camara, déclare que la concession accordée au groupe Bolloré pour le port de Conakry était strictement conforme à la loi.

« La concession portuaire de Conakry a été accordée dans le strict respect des lois en vigueur », a déclaré Damantang Albert Camara, joint au téléphone par Reuters. Par la voix du ministre porte parole du gouvernement, le président guinéen nie toutes irrégularités dans la concession accordée au groupe Bolloré pour le port de Conakry. La concession de Conakry est conforme à la loi, selon le gouvernement guinéen.

Selon les informations du journal «Le Monde», le milliardaire breton Vincent Bolloré a été placé en garde à vue ce mardi 24 avril dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre dans le cadre d’une information judiciaire ouverte notamment pour «corruption d’agents publics étrangers» et portant sur les conditions d’obtention en 2010 de deux des seize terminaux à conteneurs opérés par le groupe Bolloré sur le continent africain, l’un à Lomé, au Togo, l’autre à Conakry, en Guinée.

La justice française s’intéresse notamment aux conditions de reprise par le groupe Bolloré de la concession du port de Conakry et de la gestion d’un terminal à conteneurs du port de Lomé, au Togo. Le groupe Bolloré nie toute irrégularité dans un communiqué : « Le Groupe Bolloré dément formellement que sa filiale de l’époque SDV Afrique ait commis des irrégularités. » Toujours dans son communiqué, le groupe industriel diversifié, contrôlé par la famille Bolloré affirme que : »L’audition de ses dirigeants permettra d’éclairer utilement la justice sur ces questions qui ont fait l’objet d’une expertise indépendante qui a conclu à la parfaite régularité des opérations ».

Le Togo par contre ne s’est pas prononcé pour le moment sur les accusations portées sur le groupe Bolloré et pour lesquelles Faure Gnassingbé et sa bande sont impliqués.

DUNAMIS ADJIGO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video