AMINATA NDIAYE NOUS PARLE DE L’ONG AFRIK’ARCH

A l’occasion de la journée de la Femme, Aminata Ndiaye, femme active panafricaine nous parle de sa
vision et de ses engagements.

 

NN : Bonjour Aminata, Tout d’abord merci d’avoir accepté cette interview pour Negronews, pourrais-tu en
quelques mots nous parler de toi et de ton engagement au sein de l’association Afrik’arch que tu
représentes?

Je suis Aminata Ndiaye, conseillère financier dans la vie active et parallelement responsable logistique au sein de l’ONG AFRIK’ARCH, je suis née et grandit à Paris d’un père malien et d’une maman nigériane, qui elle est née au Togo. Je suis passionnée par
L’Afrique et tout ce qui tend à son développement c’est pourquoi j’ai décidé de m’engager au sein d’AFRIK’ARCH
une ONG à but non lucratif, crée en juin 2011 à Paris. Le mieux-vivre et le développement des communautés
vulnérables en Afrique sont nos principaux chevaux de bataille. AFRIK’ARCH agit dans les domaines d’intervention
 tels que l’éducation, le développement à la base, la santé et la jeunesse. J’estime qu’il est du devoir de la
diaspora de ne pas oublier nos origines et racines pour le bien des générations futures. Il me semble donc normal
d’apporter une contribution pour le développement de notre continent.

NN : Quelles sont les raisons qui t’ont conduites à t’investir dans la vie associative, et plus particulièrement
en Afrique ?

Comme beaucoup de jeunes femmes afro-françaises, mes rapports avec l’Afrique se résumaient à des séjours
vacanciers, soleil, cocotier, bonne ambiance mais la réalité m’a vite rattrapée. Confrontée à de réelles souffrances,
croiser les regards d’enfants qui quelque part sont aussi les nôtres, mais qui manquent cruellement du minimum vital.
C’est un véritable choc. On a beaucoup parlé d’esclavage en Libye ces derniers temps mais ce qu’il ne faut pas oublier
de souligner c’est que ces personnes qui partent en mer au péril de leurs vies ne partent pas pour le plaisir mais
simplement parce qu’ils rêvent d’un avenir meilleur. Ce qui est dommage dans tout ça c’est que l’Afrique regorge
d’une richesse démesurée mais hélas les structures sont souvent fragiles ou inexistantes. Si les diasporas
s’unissaient, nous pourrions faire bouger les choses, dans les domaines de l’éducation, la formation professionnelle
et tous les secteurs en souffrance, je pars du principe que si chacun y mettait un peu du sien, nos frères et sœurs sur
le continent finiraient par comprendre que le vrai rêve selon moi, est africain.

NN : Quels sont les projets actuels d’Afrikarch ?

De nombreux projets visibles sur le site internet de l’association ont été réalisés mais nous avons commencé depuis
le 25 janvier 2018 la construction d’un centre socio-éducatif et culturel pour les jeunes dans un village au nord du
Togo qui s’appelle Alloum , dans ce centre il y aura :
•une médiathèque
•des espaces enfance et jeunesse d’études collectives
•un lieu dédié à l’apprentissage d’Internet
•un centre de formation
•une salle de spectacle
•un centre sportif Multi-disciplines
Actuellement, nous travaillons sur la création d’un éco-village 100% autonome en énergie et en ressources en
connectant l’agriculture familiale bio aux marchés urbains et ruraux afin de promouvoir « le consommer local » au
sein du village .Toutes les habitations seront construites en terre ainsi que le centre de formation, le poulailler et les
bassins de piscicultures.

      

NN : En cette journée internationale des droits de la femme, aurais-tu un message particulier à adresser aux femmes
volontaires qui comme toi se battent pour le développement de l’Afrique ?

En ce 8 mars journée des droits de la femme j’ai envie de dire aux femmes que nous avons un don inné, Dieu nous a donné le
pouvoir de porter et donner la vie , une vraie femme doit être battante , ambitieuse ,déterminée , créatrice et
innovatrice , de nature les femmes africaines avons cette force de caractère naturelle qui a mon sens doit être
exploitée de façon positive, aujourd’hui grâce à internet je vois beaucoup de mes consœurs africaines développer
des commerces avec un petit rien , d’autres partagent leurs savoirs , leurs talents culinaires , la coiffure , maquillages
etc…Cet esprit d’entrepreneuriat est une vraie motivation pour les générations présentes et futures, je leur dit
simplement bravo car le tout c’est d’y croire, je suis fière de voir tout ça, une vraie femme c’est celle qui débute avec peu et qui par sa créativité transforme ce peu en tout. La femme africaine est une fonceuse qui pleure quand elle est seule et possède cette force de rire aux éclats quand elle est face au monde, alors fonçons mes sœurs parce que le meilleur est devant nous.

www.afrikarch.org

https://www.facebook.com/ONGAFRIKARCH/

 

Aminata Ndiaye pour NegroNews.

Mrs Prue

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook