AKON : « TOUTES LES RICHESSES SONT EN AFRIQUE »

L’artiste américain d’origine sénégalaise et co-fondateur de Konvict Musik est revenu sur la richesse que détient le continent et a indexée les dirigeants africains ‘qui pensent plus à eux qu’au peuple’, lors d’un entretien accordé à BBC Afrique cette semaine.
Dans un appel à la diaspora, il a demandé qu’elle vienne investir en Afrique tout en sachant les besoins réels afin de ne pas se tromper. Lui qui a d’ailleurs investi dans les énergies renouvelables à travers l’entreprise Solektra International LLC. 

Lui qui, pour montrer l’exemple ne se prive pas de mettre sur pied de différents projets en faveur de l’Afrique contrairement à certains de nos leaders qui veulent faire croire que l’Afrique a besoin d’aide. Selon lui « nous devons changer la manière dont nous voyons les choses. Nous ne pouvons pas dire que l’Afrique a besoin d’aide. C’est l’Afrique qui aide plutôt le reste du monde ».

Notons également qu’avec le projet Akon Lighting Africa qui coopère avec les gouvernements locaux et les banques, il a pu financer des projets d’énergie solaires. Il pense que des projets comme ceux-ci sont pourvoyeur d’emploi et éviterai une saignée d’Africains vers l’occident. Il suffit juste que les uns et les autres s’impliquent effectivement. Il insiste « toutes les richesses sont en Afrique. Je ne vois pas pourquoi vous devez risquer votre vie en traversant la mer alors que vous pouvez avoir plus en restant en Afrique ».

Le nouvel objectif d’Akon : développer l’industrie de la musique numérique en Afrique.

Il y a peu, Akon s’est lancé dans la production et la distribution de la musique en Afrique à travers la plateforme numérique Musik bi entant qu’actionnaire majoritaire. Un vaste projet qui permettra à la musique africaine  et aux artistes d’avoir un essor différent.

Entre production, digitalisation de musiques, réalisation de vidéogrammes, tout sera mis en œuvre enfin que les artistes vivent véritablement de leur art. Mais avant il faudra mettre l’accent sur la rentabilité du système, car pour lui : « La solution est de maintenant créer un système informatique stable qui permet d’évaluer cette industrie ».

Des investissements tels que ceux-ci boosteraient les Africains à mieux apprécier les offres sur le continent et éviter à tout prix la fuite des cerveaux vers l’occident.

NegroNews 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook