• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • AFRIQUE DU SUD: L’INDÉPENDANCE DE LA BANQUE CENTRALE MENACÉE

AFRIQUE DU SUD: L’INDÉPENDANCE DE LA BANQUE CENTRALE MENACÉE

Dans la série crise sociale en Afrique du Sud, on assiste à un épisode supplémentaire. Cette fois il est question de la Banque centrale du pays, ou plus précisément de son indépendance.

Tout est parti d’un rapport établi par le médiateur anti-corruption. Celui-ci recommandait une modification de la Constitution afin de changer le mandat ‎de la South African Reserve Bank (SARB). L’objectif d’une telle manoeuvre, « promouvoir une croissance économique équilibrée et soutenable dans la République tout en s’assurant que le bien-être socio-économique des citoyens soit protégé », contrairement à la mission première qui se cantonnait à la protection de la valeur de la devise.

Cette annonce a eu l’effet d’une bombe, provocant une nouvelle chute du Rand de 2,2% en tout juste deux jours, cela alors même que le pays se remet tout juste de sa précédente chute qui était de 37 %. Les taux à 10 ans se sont tendus, à 8,54 %. Pour certains investisseurs, la mise sur pied de ce projet n’aura pour seul réel effet, que limiter au maximum l’indépendance de la SARB. Au sein de l’institution même, l’annonce passe mal. La SARB a fait savoir que Busisiwe Mkhwebane, le médiateur, s’arrogeait un pouvoir qui n’était pas le sien.

Il faut dire que le pays traverse une situation économique assez trouble. Selon le FMI, son potentiel de croissance à fortement chuté passant de plus de 4 % en 2017 à environ 1,5 %. Pour les multiples investisseurs étrangers, leurs avoirs dans le pays seraient menacés si la SARB devait être amenée à reléguer au second plan de ses priorités, la défense de sa devise.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook