• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • En Afrique du Sud, 180 demandeurs d’asile étrangers interpelés par la police

En Afrique du Sud, 180 demandeurs d’asile étrangers interpelés par la police

Selon la police sud-africaine, ce sont plus de 180 ressortissants étrangers qui avaient pris d’assaut les bureaux du Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) à Pretoria, dans le but d’obtenir leur transfèrement vers un autre pays. Les forces de police sont ensuite intervenues et ont procédé à leur arrestation. Depuis le 8 octobre, ils occupaient les trottoirs devants les offices du HCR pour obtenir de l’aide afin de quitter l’Afrique du Sud, pays où ils se sentent de moins en moins en sécurité après les vagues de violences xénophobes en septembre qui ont fait au moins une douzaine de morts.

« Cent quatre-vingt-deux hommes et une femme ont été arrêtés par la police et placés dans différents commissariats », a déclaré la porte-parole de la police provinciale, Mathapelo Peters, le 16 novembre. Elle a ajouté que ces individus sont détenus pour violation de propriété et devraient comparaître lundi devant le tribunal de Pretoria. Lors de leur dispersion par la police à l’aide de canons à eau, ils ont riposté par des jets de pierres.

Suite aux heurts, le lieu de la manifestation a été nettoyé, et des femmes ainsi que des enfants ont été transportés à la périphérie de Johannesburg dans un centre de rapatriement pour y être hébergés temporairement. Les étrangers vivant en Afrique du Sud, principalement originaires d’autres pays africains, disent en avoir marre des mauvais traitements et des actes de discrimination. Ils souhaitent ainsi être transférés dans un autre pays. Selon le gouvernement sud-africain, ils sont au total 268 000 réfugiés et demandeurs d’asile.

Ces expatriés, issus pour la plupart du Zimbabwe, de la Somalie, de l’Ethiopie et de la République démocratique du Congo, vivent et travaillent depuis plusieurs années au pays de Mandela. L’Afrique du Sud, à l’économie la plus industrialisée du continent, se targue d’avoir une des politiques d’asile les plus progressistes au monde. Ce qui permet aux étrangers de demander le statut de réfugié dans le pays, tout en travaillant durant le processus. Cependant très peu parviennent finalement à obtenir le statut de réfugié.

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video