CES AFRICAINS QUI ONT REJETÉ L’AFRIQUE POUR LA FRANCE

Bouna Sarr, né le 31 janvier 1992 à Lyon, dans le département français du Rhône, est un footballeur franco-guinéen jouant auparavant au poste de milieu de terrain offensif, reconverti en arrière droit à l’Olympique de Marseille. Très actif, le jeune homme, depuis le début de sa carrière, ne cesse de multiplier les bonnes performances. Et spécialement avec l’Olympique de Marseille son club, cette saison, il démontre qu’il a encore plus d’un tour dans son sac. Tous ces résultats ne sont donc pas restés sans effet, puisque, Courtisé depuis toujours par la Guinée, le pays de sa mère, et surveillé par le sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, l’ancien Messin a aussi fait l’objet d’une approche du pays de son père, le Sénégal.

Selon la Fédération sénégalaise de football (FSF), elle aurait contacté l’homme de 26 ans, il y a quelques semaines, afin de lui proposer de disputer le Mondial 2018 avec les Lions de la Teranga. Mais le milieu offensif ne pourrait peut-être jamais jouer ni pour le Sénégal, ni pour aucun pays africain. Puisque son rêve à lui serait bien loin de l’Afrique. L’homme n’a donc pas hésité avant de trancher «J’ai toujours rêvé de l’équipe de France. Je suis Français, je suis né ici. J’ai une attirance pour les Bleus.», a-t-il déclaré au micro de RMC.

Mais la liste des 23 joueurs de L’équipe de la France pour Russie 2018 est tombée ce jeudi et nous n’avons trouvé aucune trace d’un certain Sarr, ni parmi les titulaires, ni parmi les remplaçants et le pire est que Bouna ne figure même pas sur la longue liste des supplémentaires. L’homme fier d’être français a donc tout simplement été oublié comme l’ivoirien Joris Gnagnon qui a, lui aussi décliné l’offre de la fédération ivoirienne, croyant qu’il sera sélectionné par Didier Deschamps. Gnagnon espérait prendre la place de Laurent Koscielny mais cette place, elle l’aura bien devant sa télé, lors de ce mondial. Après donc avoir claqué la porte des Éléphants, Joris Gnagnon a perdu des deux côtés comme son compatriote Tiemoué Bakayoko et Bouna Sarr.

S’ils n’auront peut-être jamais la chance de faire partie de cette équipe de France pour qui ils sont prêts à tout donner, ils en avaient quand-même assez pour être accueillis en roi en Afrique et être appelés chaque fois dans les différentes sélections nationales africaines.

VINCINQ ZEROWIT

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook