• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • AFRICA CONVERGENCE 2017 : RÉFLÉCHIR, ÉCHANGER ET DÉBATTRE DE L’AFRIQUE

AFRICA CONVERGENCE 2017 : RÉFLÉCHIR, ÉCHANGER ET DÉBATTRE DE L’AFRIQUE

La conférence « Africa Convergence » placée sous le thème de la nécessaire convergence du continent et de l’émergence de nouveaux « Champions du Sud » qui s’est tenue le vendredi 29 septembre 2017 à Casablanca a permis de faire le tour des solutions au développement du continent autour des thématiques sur la transition numérique, les nouveaux modes de management du continent, le financement, les talents et l’harmonie. «Il est temps que nous soyons acteurs de notre actualité», n’a pas manqué de plaider à l’ouverture de cet évènement organisé par La Tribune Afrique, le milliardaire et philanthrope soudano-britannique, Mo Ibrahim, pour qui «l’Afrique a aujourd’hui un véritable problème avec les médias».

Un avis partagé par Karim Mboje, témoin de la nouvelle génération qui monte en puissance en Afrique et qui porte en elle l’avenir d’un continent véritablement en marche. «Il faut que chacun fabrique son histoire et se la raconte », a estimé le PDG de Wari. Celui-ci n’a pas hésité à dénoncer «l’asymétrie de l’information» qui règne actuellement, comme en témoigne le fait que les informations politiques et économiques sur le Continent sont aujourd’hui l’œuvre de médias étrangers.

Déplorant le déficit d’informations capitales, Amr Kamel vice-président d’Afreximbank précise que «les acteurs économiques n’ont pas aujourd’hui assez d’informations nécessaires pour prendre des décisions effectives et appropriées». On comprend alors pourquoi l’Afrique peine à sortir de l’ornière, malgré les statistiques sur le potentiel du Continent. «En toute sincérité, je dois avouer que je voyage en Afrique avec mon passeport britannique, parce que c’est plus facile», n’a pas manqué d’avouer Mo Ibrahim qui, implicitement, désavoue le discours ambiant sur l’intégration régionale ou la libre circulation des personnes que les dirigeants africains ne cessent de vanter sans aucune concrétisation.

«On ne cesse de proclamer qu’on s’aime en Afrique et qu’on est entre nous des frères africains, mais en réalité, les choses sont très différentes des discours», reconnaît Mo Ibrahim, guest-star de l’évènement placé sous le signe du «donner et du recevoir» initié par Abdelmalek Alaoui PDG de Guepard Group, et qui a eu le mérite de réunir dans ses panels, Melissa Flemming porte-parole du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR), Verone Mankou PDG de Worldremit et Saïd Ibrahim, PDG de Casablanca Finance City Authority parmi 25 intervenants panafricains et marocains et près de 300 invités.

Véritable plateforme d’échanges entre décideurs et acteurs du développement d’un continent qui entend se donner les moyens de ses ambitions, «Africa Convergence» aura tenu toutes ses promesses et entend aller plus loin pour la prochaine édition.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook