AFFAIRE GBAGBO: LAURENT BIGOT CHARGE OUATTARA

Sous-directeur Afrique de l’ouest au ministère des affaires étrangères de 2008 à 2013, Laurent Bigot s’est livré, dans les colonnes du quotidien ivoirien « Le Temps », ‎à une analyse cinglante sur la situation ivoirienne et particulièrement sur la gouvernance Ouattara, mais aussi et surtout sur le procès de l’ancien président Laurent Gbagbo.

Concernant la présidence Ouattara et la gestion actuelle de l’État de Côte d’Ivoire, Laurent Bigot a affirmé que, ‎‎« Les ambitions personnelles, la corruption et la cupidité sont des ingrédients explosifs […] Sans volonté de remettre un peu d’ordre dans le fonctionnement de l’État, en commençant par ses niveaux les plus élevés, il n’y a aucune chance que les problèmes se résolvent d’eux-même ».

Par la suite, l’homme s’est livré à une analyse à charge contre le déroulé du procès de Laurent Gbagbo qui se tient toujours à la Haye. Laurent Bigot n’a pas manqué de condamner ce qu’il qualifie de “partialité et amateurisme” en ce qui concerne le bureau du procureur. Pour lui, « il est temps que le droit reprenne ses droits ».

Entendons par là que, pour l’ancien homme d’État, il est évident qu’il y a une volonte manifeste de la part de la Haye de mettre absolument en cause l’ancien Président ivoirien. Pour justifier ses propos, il revient sur la procédure, portant des accusations graves d’ailleurs. « Aucun des 40 témoins de l’Accusation déjà auditionnés par la cour n’a pu confirmer les charges retenues contre Laurent Gbagbo.», affirme t-il, avant de rajouter, « Certains ont dit le contraire de ce qu’ils avaient affirmé lors des enquêtes ».

Le diplomate charge clairement le bureau du procureur, l’accusant d’avoir fait des promesses à des témoins en échanges de témoignages. Il va plus loin même. En effet, Laurent Bigot s’interroge sur le fait que, Fatou Bensouda, si prompt à agir contre les africains, n’ait à aucun moment appelé des responsables diplomatiques et militaires français ou même onusien. Or si le procureur est à la recherche de la vérité, ces derniers ont été aux premières loges durant la crise électorale, leurs témoignages s’averent donc être précieux.

Des propos tenus par l’ancien cadre du Quai d’Orsay qui vont davantage jeter le doute sur le processus judiciaire et conforter les uns et les autres dans cette impression de complot.

NegroNews ‎

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook