• Accueil
  • >
  • SANTÉ
  • >
  • VITILIGO : FAIRE DE SA DIFFÉRENCE UNE ARME DE BEAUTÉ

VITILIGO : FAIRE DE SA DIFFÉRENCE UNE ARME DE BEAUTÉ

Lorsque nous évoquons les sujets concernant les maladies de la peau, ce qui revient souvent ce sont les mots «éclaircissement» de la peau ou «tchoco» ( mot ivoirien qui désigne un phénomène d’éclaircissement de la peau). Certains vous diront encore que ces tâches blanches sont les conséquences d’un usage abusif de produits éclaircissants.

En effet, c’est parfois le cas. Cela peut-être l’un des facteurs mais beaucoup ignorent que ces tâches blanches ou de dépigmentation de la peau peuvent être provoquées par des maladies de peau. L’une en particulier, appelée le«Vitiligo».

Connue depuis des siècles, elle a été abordée pour la première fois en Égypte antique, au temps des pharaons, sur le papyrus d’Ebers (contenant 108 pages) écrit vers 1550 av.J.-C.
Le Vitiligo est un mot latin qui signifie « tâche blanche», maladie auto-immune provoquant une dépigmentation de la peau.

Le vitiligo touche environ de 1% à 2% de la population. Il apparaît généralement vers de l’âge de 10 ans à 30 ans mais reste assez rare chez les enfants. Cette maladie, contrairement à ce que l’on pense ne touche pas que les peaux foncées. Elle touche tout type de peau, homme ou femme. Ces tâches peuvent apparaître du jour au lendemain, sur le visage, les pieds, les mains et les articulations.

Plusieurs facteurs pourraient être la cause de cette maladie :

– La génétique par exemple. En effet, on peut avoir plusieurs malades dans la même famille.

– Une origine auto-immune : le système immunitaire du corps détruit ses mélanocytes.

– Un choc psychologique, l’usage de produits toxiques, le stress ou des agressions extérieures diffusées par les rayons de soleil (rayons ultraviolets) qui sont l’un des facteurs les plus fréquents, responsable de l’apparition de tâches.

Les traitements :

Il en existe plusieurs plus ou moins efficaces.
L’utilisation de médicaments, comme par exemple les cortoïdes (hormone sécrétée par les glandes corticosurrénales à partir du cholestérol et utilisée en thérapeutique essentiellement comme anti-inflammatoires et comme immunosuppresseur) ou encore, un traitement à base de vitamines.
La chirurgie : on réalise une greffe de peau, selon les zones touchées par la maladie en prélèvant de l’épiderme sur une zone normale pour le greffer sur la plaque concernée. Les zones atteintes par le Vitiligo, nécessitent l’exploitation des mélanocytes ( cellules qui pigmentent la peau, les poils ou les plumes) obtenus en laboratoire.
Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement préventif pour lutter contre cette maladie.

Peut-on vivre avec ? Faut-il se cacher ?

Il y a quelques années, les personnes atteintes de cette maladie se montraient peu, essayant de dissimuler cette maladie au regard des autres.

D’autre part, le Vitiligo, maladie assez méconnue, suscitait peu d’intérêt.

Michael Jackson reste la seule célébrité atteinte par la maladie qui osa la rendre publique, expliquant alors qu’il dissimulait ses tâches blanches depuis 1990.

Diagnostiqué dans le milieu des années 1980, Michael Jackson a eu recours à un traitement à base d’hydroquinone.
Au quotidien espagnol «Repùblica», Arnold KLEIN, dermatologue de Michael, de 1984 jusqu’à sa mort, raconte:  »je l’ai rendu blanc parce qu’il était malade ». Il est l’un des premiers à avoir identifié la maladie de la célébrité :  » j’ai été le premier à la diagnostiquer et je l’ai aidé dans le processus de blanchiment de la peau, nécessaire pour la rendre homogène, sans tâches. » Selon Arnold KLEIN, Micheal Jackson souffrait bien de vitiligo.

Plusieurs questions se posent. Pourquoi avoir eu recours à l’hydroquinone ? Par peur de ne plus être écouté, d’être moqué? Pour des raisons d’esthétique? Nul ne le sait.

Faire de sa différence une arme de beauté

Il paraît évident que le ‘king of pop’ n’assumait pas sa maladie en ayant recours à des méthodes pour la cacher.
À l’inverse, d’autres ont préféré mettre en avant cette maladie dont ils étaient atteints, décidant ainsi d’en faire une force.

C’est le cas de Chantelle Brown Young, de son vrai prénom Winnie Harlow, qui rencontre actuellement un succès énorme, notamment sur les réseaux sociaux, par ses photos, son assurance et ses actes militantistes. La jeune canadienne âgée de 19 ans d’origine jamaïquaine, est atteinte du vitiligo depuis l’âge 4 ans. Petite, elle subit les moqueries de ses camarades qui la traitent de «zèbre» ou de «vache». La violence des mots, des moqueries l’ont marquée à tel point qu’elle aurait eu des envies suicidaires.

Elle devient peu à peu l’ambassadrice des malades du vitiligo. C’est dans ce cadre qu’elle est revenue dans son ancienne école pour parler de sa maladie et de l’acceptation de soi. Elle poste régulièrement des vidéos sur Youtube où elle explique qu’il faut savoir accepter avec sa maladie.

Chantelle Brown Young a toujours voulu prouver que l’on peut suivre ses rêves malgré tous les défauts qu’on peut avoir et les échecs que l’on peut subir.

Aujourd’hui, ses efforts payent. Chantelle fait désormais partie des finalistes de la célèbre émission de télé réalité ‘America’s Next Top Model 2014’ produite et présentée par le top model Tyra Banks, émission qui a fait connaître Yaya Da Costa ou encore Eva Marcielle.

Un rêve qui devient réalité pour la jeune femme qui nous montre une bonne leçon de vie.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook