[ACTUALITÉ] VANUATU : 90 % DE LA CAPITALE ANÉANTI

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande – Au moins six personnes ont été tuées et 30 autres blessées par le cyclone Pam, a indiqué lundi le président de l’archipel de Vanuatu avant de confier que 90 pour cent des édifices de la capitale, Port-Vila, ont été anéantis.

Baldwin Lonsdale a admis à l’Associated Press, en marge d’une conférence de l’ONU sur les catastrophes à laquelle il assistait au Japon, que l’étendue réelle des dommages demeure inconnue, puisque les îles les plus reculées de cet archipel du Pacifique sont toujours coupées du monde.

Il a prévenu que des années de développement ont été effacées en quelques heures.

M. Lonsdale et d’autres membres de son gouvernement se précipitaient lundi pour rentrer chez eux, afin de gérer le désastre.

Le cyclone a balayé l’archipel tôt samedi avec des vents de plus de 270 kilomètres/heure. Les ponts de la capitale ont été détruits, ce qui rend impossible toute circulation automobile sur l’île principale d’Efate.

Le coordonnateur du Bureau national de gestion des désastres de Vanuatu, Paolo Malatu, a dit que tous les aéronefs disponibles ont été envoyés survoler les îles les plus reculées. De nouvelles informations sont attendues au cours des prochaines heures.

«Les maisons et les infrastructures ont été lourdement endommagées, a-t-il dit. La priorité pour l’instant est de fournir à la population de l’eau, des vivres et de la nourriture.»

L’aéroport de Port-Vila a pu rouvrir ses portes après avoir été endommagé, ce qui a permis à certains vols humanitaires de rejoindre le pays. M. Lonsdale a demandé à la communauté internationale de fournir de toute urgence une multitude de biens, des fournitures médicales aux outils de construction.

Le seul hôpital de la ville a été inondé de patients. L’édifice a toutefois été lui aussi endommagé et certains lits ont été déplacés à l’extérieur par mesure de précaution. Un chirurgien a déclaré à la télévision australienne avoir besoin d’un hôpital de campagne pour répondre à la demande.

À Port-Vila, des embarcations fracassées encombrent le port et des piles détrempées de biens s’entremêlent avec des branches d’arbres là où se trouvaient des maisons il y a à peine quelques jours.

Les résidants de la capitale s’affairaient lundi à nettoyer les dégâts. Ceux qui se retrouvent sans toit logent habituellement chez des proches plus chanceux, tandis que d’autres se prévalent des abris d’urgence érigés par les agences humanitaires, a dit une porte-parole de l’Unicef, Alice Clements.

Mme Clements a révélé que l’approvisionnement en eau de la capitale a été contaminé et que la population doit faire bouillir l’eau avant de la consommer.

Vanuatu compte quelque 267 000 habitants répartis sur 65 îles, dont 47 000 qui habitent Port-Vila.

Un représentant de la Croix-Rouge de Vanuatu, Hannington Aloa, a dit que les vols effectués par les secouristes australiens et néo-zélandais démontrent que le pays a été presque complètement «rasé». Au moins la moitié de la population a été touchée.

«Pas d’arbres, pas de feuilles, pas de structures de métal debout dans la portion occidentale de (l’île de) Tanna, a-t-il dit. Les gens ont un grand besoin d’eau.»

L’Unicef estime qu’on compte au moins 54 000 enfants parmi les sinistrés.

Source :

http://journalmetro.com/monde/737359/vanuatu-90-pour-cent-de-la-capitale-aneanti/

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video