• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] TRISTE ANNIVERSAIRE : THIERRY DOL, OTAGE DEPUIS 1 000 JOURS

[ACTUALITÉ] TRISTE ANNIVERSAIRE : THIERRY DOL, OTAGE DEPUIS 1 000 JOURS

C‘est un cap symbolique qui est franchi ce mercredi 12 juin. Le Martiniquais Thierry Dol et ses compagnons d’infortune ont été enlevés au Niger il y a aujourd’hui exactement 1.000 jours. Interview de Kant Lebeau, qui préside le comité de soutien « Libéré Thierry Dol » dans l’hexagone.

-La 1ère: Comment vivez vous ce passage symbolique aux 1.000 jours?
Kant Lebeau:1.000 jours de détention, ce sont 1.000 jours d’angoisse et d’espoir en même temps pour les familles. C’est la première fois, depuis la fin des années 90, que des otages français subissent une détention aussi longue à l’étranger.

– Pour les familles, c’est un moment dur à vivre. Que souhaitent-elles aujourd’hui?
– Les familles veulent avant tout avoir des réponses sur la situation de leurs proches et savoir s’ils sont en vie. Ils n’ont plus aucune preuve de vie depuis le 8 septembre 2012. Ce jour là, dans une vidéo adressée à sa famille, Thierry avait lancé « Tjenbé red ».
Aujourd’hui, nous avons trois questions sans réponses: Sont-ils toujours vivants? Sont-ils localisés? Y’a-t-il des négociations?

– Avez vous des informations de la part du gouvernement français?
-Que ce soit sous Nicolas Sarkozy ou François Hollande, c’est la même attitude: les ministres reçoivent les familles pour dire des généralités. En réalité, ils ne donnent aucune information, même en privé, aux familles.

– L’épouse de Thierry Dol est très discrète depuis le début de la prise d’otage, en septembre 2010. Comment vit-elle depuis presque trois ans?
Le temps passe, mais Awri (son épouse) a l’impression que la vie s’est brusquement arrêtée le 16 septembre 2010, le jour de l’enlèvement de Thierry Dol et de ses compagnons. Lorsque Thierry a été enlevé, ils n’étaient mariés que depuis un an. Depuis trois ans, elle ne fait plus de projets, elle vit au jour le jour. Si elle se montre très discrète depuis le début de cette affaire, c’est qu’elle souhaite respecter la volonté de Thierry, qui est lui-même d’un naturel très discret. Pour tenter de maintenir le contact, son épouse écrit souvent des courriers à Thierry sur son adresse e-mail. Elle sait bien qu’il n’y aura pas de réponse, mais c’est pour elle une manière de garder le lien avec son époux. Elle sait aussi que le jour ou Thierry Reviendra, il pourra lire cette correspondance.

– Lorsque la France est intervenue au Mali, il y a eu énormément d’inquiétude pour les otages de Tarlit. Avec quelques mois de recul, cette intervention a- t-elle changé quelque chose?
– A posteriori, on ne sait pas si cela a été bénéfique ou non. En apparence, pour les otages, il n’y a aucun changement. A vrai dire, nous sommes perplexes: à l’heure ou avec des satellites on parvient à repérer une pièce de un euro, on ne parviendrait pas à localiser des gens qui se déplacent en groupe dans le désert ou les montagnes?

– Pour ce cap symbolique des 1.000 jours, quelles manifestations de soutien sont organisées?
– Il est très important pour nous de ne pas dissocier les otages. Nous ne soutenons pas uniquement Thierry Dol. Je m’occupe bien sur de mobiliser davantage la communauté antillaise de l’hexagone au sein du comité de soutien « Libéré Thierry Dol », mais ce comité fait partie intégrante de l’Association de soutien aux otages. Concrètement, dés aujourd’hui, 12 juin ainsi que demain, 13 juin, la mobilisation va être forte en Martinique, au François, la commune ou réside les parents de Thierry Dol. Ici, dans l’hexagone, pour des raisons pratiques, la mobilisation aura lieu le samedi 22 juin avec deux temps forts:

11H Rassemblement de soutien aux otages sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris. Des rassemblements similaires se dérouleront à la même heure dans d’autres villes de l’hexagone (Nantes, Nimes, Aix en Provence, Orléans, Valence, Saint-Céré).
14H Rassemblement devant la mairie de Saint-Denis (93) ou une banderole de soutien aux quatre otages sera déployé sur la mairie.
J’espère que toute la communauté antillaise de l’hexagone se mobilisera pour ces rassemblements.

Pour lire la suite : http://www.la1ere.fr/2013/06/11/thierry-dol-et-ses-compagnons-otages-depuis-1000-jours-40979.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook