• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] THIERRY DOL PORTE PLAINTE CONTRE L’ÉTAT ET SON EX-EMPLOYEUR AREVA

[ACTUALITÉ] THIERRY DOL PORTE PLAINTE CONTRE L’ÉTAT ET SON EX-EMPLOYEUR AREVA

Nous sommes le 16 septembre 2010, Thierry Dol est enlevé au Niger par AQMI (Al-qaeda au Magreb islamiste). Il passera 1139 jours de captivité d’où il ressortira profondément marqué.
Deux ans après sa libération, il assigne l’Etat français ainsi que son ex-employeur Areva devant la justice pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « non-assistance à personne en danger » . Son but est de faire la lumière sur les conditions de son enlèvement, puis de sa libération.

Dans un entretien accordé au Parisien, il s’explique ainsi :

« Les derniers jours, la menace était telle que j’étais persuadé qu’Areva allait nous évacuer. Au moment de notre enlèvement, des investisseurs chinois étaient présents. Leur sécurité a-t-elle primée sur la nôtre ? Je veux que toute la lumière soit faite. Aujourd’hui encore, j’ignore s’il y a eu rançon, si oui combien, les intermédiaires éventuels, les autres contreparties »

Pour son avocat Maître Alex Ursulet, les ex-otages d’Arlit ont été abandonnés :

« Il y a une nébuleuse dans la gestion de cette affaire, alors que les services secrets français savaient exactement où étaient les otages. Ils ont été abandonnés. Thierry est en pleine reconstruction et ce qui empêche cette reconstruction, c’est qu’il n’a pas de réponse aux questions qu’il se pose. Un otage a besoin de toute la vérité. »

Par ailleurs, en compensation des trois longues années d’enfer qu’il a vécu, le fonds de garantie lui propose 29 614 euros d’indemnité. Une somme qu’il juge dérisoire compte tenu des souffrances endurées.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video