• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] SALON DE L’AGRICULTURE : LA MARTINIQUE SOIGNE SON IMAGE.

[ACTUALITÉ] SALON DE L’AGRICULTURE : LA MARTINIQUE SOIGNE SON IMAGE.

 

 

D’année en année, la Martinique affiche toujours plus beau au salon international de l’agriculture. Dans le hall des Régions de France, la Chambre d’agriculture a pris deux grands espaces.
L’un est semi-ouvert et propose une présentation de tous nos fruits et légu- mes péyi avec leur nom. C’est là que siègent les hôtesses, toute en costume créole, et que l’on promeut les produits, les stands, la destination. L’orchestre créole et le chanteur Sidoine Ademar interpellent les passants. Ça danse et ça bouchonne devant le stand martiniquais!
La chambre d’agriculture a pris un autre emplacement, un îlot pour accueillir le musée de la banane, les fleurs, les punchs, les épices, les condiments, la crêperie martiniquaise… Non loin, l’association des Rhums AOC a installé son bar dans une grande case créole. La Banane de Guadeloupe et de Martinique est dite désormais française depuis que le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, l’a ainsi rebaptisée hier. L’UGPBan s’est étalée sur au moins 100 m2. Un peu plus loin, c’est le stand des rhums Clément, JM et Damoiseau. Hier, l’après- midi a été bousculé par la fameuse remise des diplômes du concours général agricole et la visite de la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin qui a considérablement contribué à engorger les travées pour le plus grand bonheur des exposants.

Les visites politiques n’ont d’ailleurs pas traîné. Mardi, sont venus saluer leurs amis d’outre-mer, l’UMP Xavier Bertrand, la maire de Paris, Anne Hidalgo, et le candidat à la présidentielle de 2017, Alain Juppé. Le Premier ministre est passé, un peu rapidement, lundi. Quant au chef de l’Etat, il n’est pas allé jusqu’aux stands des Outre-mer, samedi, quand il a visité le hall des régions de France. Pour sauver le coup, l’ODEADOM a conduit une délégation d’exposants ultramarins jusqu’à lui.

11 médailles d’or au concours général des rhums

11 médailles d’or sur un total de 27 sont venues saluer la qualité de l’AOC Martinique.
L’or est venu récompenser, parmi les rhums blancs AOC à 50°, le Coeur de canne de la Favorite, tandis que le rhum Clément canne bleue 2014 et le JM sont en argent et le Dillon en bronze.
Dans la catégorie blanc AOC 55°, pas d’or, mais l’argent pour HSE qui reçoit la même récompense pour sa cuvée Lamazou à 40%.
Parmi les punchs, deux médailles d’or seulement pour la crème de rhum vieux et le Schrubb de Clément qui récolte aussi trois médailles d’argent avec son punch café, son punch passion et son punch coco. Argent encore pour le punch Guarana gingembre de Dillon, le punch cristal coco de Saint-James. Enfin, le punch pina colada de Clément reçoit le bronze.
Côté rhums vieux, quatre médailles d’or pour Saint-James (Bally 3ans, Fleur de canne 3 ans, Quintessence 7 ans et 2000 10 ans). Dillon en prend trois pour son vieux de 3 ans à 43°, son VSOP 7 ans et son XO 10 ans. HSE en prend une pour son Black Sherif 3 ans d’âge à 40°.
L’argent récompense HSE et son extra vieux 2004, la grande réserve XO Depaz 10 ans, et la sélection club 10 ans de Dillon
La Favorite prend le bronze pour son Coeur de rhum 4 ans et JM pour son multimillésime 7 ans.

Crêperie martiniquaise

7 derrière le comptoir pour l’équipe de la crêperie martiniquaise! Avec ses crêpes créoles et caribéennes, la boutique ne désemplit pas. Et comme ce n’est pas leur premier salon, ils ont pris leur précaution en venant à 7 pour affronter le rush! Le salon ? « Une bonne affaire! ».

« La banane française »

Philippe Ruelle et Eric de Lucy
Le directeur et le président de l’Union des groupements de producteurs de bananes, Philippe Ruelle et Eric de Lucy, viennent de présenter leur nouveau conditionnement de la banane qui permet de la vendre au doigt, à l’unité! Stéphane Le Foll vient de prendre en main la communication de la banane. Ce ne sera plus « la banane de Guadeloupe et de Martinique » , ce sera « la banane française » et en dessous, « cultivée en Martinique et en Guadeloupe » . Il s’agit rappelons de 260 000 tonnes de fruits à écouler sur le marché franco-européen.

 

Source : http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/economie/la-martinique-soigne-son-image-au-salon-294977.php

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook