• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] RDC: UNE EMPLOYÉE DE MÉDECIN SANS FRONTIÈRES OTAGE DEPUIS PLUS D’UN AN ENFIN LIBRE

[ACTUALITÉ] RDC: UNE EMPLOYÉE DE MÉDECIN SANS FRONTIÈRES OTAGE DEPUIS PLUS D’UN AN ENFIN LIBRE

Chantal, l’un des quatre membres de Médecins sans frontières retenus en otages depuis juillet 2013 en RDC, a retrouvé la liberté après quatorze mois passés aux mains des rebelles ougandais des ADF-Nalu, un groupe ultra-violent qui terrorise les civils dans le Nord Kivu.

La jeune infirmière originaire de Goma se trouve dans le camp militaire de Béni sous la protection de l’armée congolaise. En revanche, MSF est toujours sans nouvelles de ses trois collègues enlevés le même jour à Kamango alors qu’ils étaient en mission.

C’est aux environs de 23 heures vendredi soir que le mari de Chantal a appris la nouvelle au cours d’une brève conversation téléphonique avec sa femme. Selon les rares personnes qui ont pu la voir depuis, Chantal est certes saine et sauve, mais amaigrie et encore très choquée par ses quatorze mois de détention.

Benoit Leduc dirige la cellule de crise de MSF pour la République démocratique du Congo. Il se bat depuis juillet 2013 pour obtenir la libération de ses quatre employés : « La libération de Chantal est une très, très bonne nouvelle, commente-t-il. En disant cela, je n’oublie pas nos trois autres collègues dont on a très peu de nouvelles. On pense qu’il s’agissait de groupes séparés. Donc Chantal n’était pas en contact direct avec nos collègues lorsqu’elle a été libérée. On maintient notre dispositif de recherche et on pense à eux, à leurs familles, mais aussi à tous les civils qui ont été kidnappés dans cette région de Béni ».

Elle profite d’un accrochage pour s’échapper

Selon Kinshasa, c’est à la faveur d’une escarmouche entre l’armée et un petit groupe de rebelles ADF-Nalu errant en pleine forêt que cette jeune femme d’une trentaine d’années a réussi à s’échapper. Très peu d’informations ont filtré pour le moment sur ses conditions de détention. « En tant qu’infirmière, elle soignait les rebelles. C’est grâce à cela qu’elle est restée en vie », assure le porte-parole du gouvernement congolais.

Entre 600 et 800 civils, selon les sources, seraient encore aux mains des ADF-Nalu qui sévissent dans l’est de la RDC. Depuis le lancement de l’opération Sokola (« Nettoyez » en lingala) en janvier dernier contre les rebelles ougandais, plus de 160 personnes ont été libérées.

Source: RFI.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video