• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] RDC : UN NOUVEAU RAPPORT DE L’ONU ÉPINGLE LE RWANDA ET L’OUGANDA POUR LEUR SOUTIEN AU M23

[ACTUALITÉ] RDC : UN NOUVEAU RAPPORT DE L’ONU ÉPINGLE LE RWANDA ET L’OUGANDA POUR LEUR SOUTIEN AU M23

Le groupe d’experts des Nations unies qui enquête sur la situation à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) vient de livrer son rapport annuel. Le document sera présenté officiellement dans les prochaines semaines. Mais d’ores et déjà, il se dégage selon les termes du rapport un effectif soutien du Rwanda et de l’Ouganda aux rebelles du M23 dans l’Est de la RDC.

Selon les termes du rapport, il s’agit d’un soutien constant du Rwanda aux rebelles du M23, qui est souvent renforcé en période de combats. Ce soutien va du recrutement à une participation directe de l’armée rwandaise aux côtés des rebelles du M23 passant par la fourniture ponctuelle d’armes. On lit dans le rapport qu’en août dernier, des soldats de Kagame ont traversé la frontière pendant de courtes périodes et qu’en octobre dernier, des chars rwandais ont tiré en RDC pour appuyer le M23 ». Autre chose qu’indique le rapport, les recrutements au Rwanda n’ont pas cessé depuis la défaite du M23. Des rapports des experts de l’ONU ont souvent accusé le Rwanda de soutien aux rebelles du M23 mais comme toujours, le pouvoir de Paul Kagamé a toujours démenti les accusations. Quant à l’Ouganda, il est accusé d’avoir laissé circuler librement sur son territoire des leaders recherchés du M23.

Si la défaite du mouvement rebelle a convaincu plusieurs groupes armés de se rendre ou de négocier leur réintégration dans l’armée congolaise, les experts insistent sur la menace grandissante que représentent les ADF-Nalu pour l’est du Congo. Les rebelles ougandais se sont renforcés en 2013 et ont adopté des méthodes plus agressives, selon le rapport des experts de l’ONU. Autres faits habituels dénoncés dans le rapport de l’ONU, les graves violations du droit humanitaire international à savoir l’enrôlement et l’utilisation d’enfants soldats, ou des attaques ciblées contre la population civile.

A ce sujet, les groupes armés sont accusés d’avoir commis la plupart de ces crimes. Pour leur part, les FARDC ont été identifiées par les experts des Nations unies comme partie prenante de nombreuses violations. De l’autre côté, les experts épingle aussi les Forces Armées de la RDC (FARDC). Le rapport pointe du doigt des cas de collaboration au niveau local entre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et l’armée congolaise.

Source : oeildafrique.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook