• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] RDC : LES AUTORITÉS REVIENNENT SUR L’OFFENSIVE ENGAÉE CONTRE LES FDLR

[ACTUALITÉ] RDC : LES AUTORITÉS REVIENNENT SUR L’OFFENSIVE ENGAÉE CONTRE LES FDLR

Le ministre congolais des Affaires étrangères Raymond Tshibanda a affirmé ce samedi à Addis-Abeba que l’armée de son pays a lancé depuis jeudi une offensive contre les Forces De Libération du Rwanda (FDLR), des rebelles hutus établis depuis 20 ans dans l’est de la RDC.

« L’action est engagée et elle ne va pas s’arrêter tant que nous n’aurons pas neutralisé ces forces négatives. La détermination du gouvernement est telle qu’il n’y aura pas de répit tant que nous n’en aurons pas fini avec ce groupe », a affirmé le Ministre Tshibanda à l’issue d’une réunion sur les Grands Lacs organisée en marge du 24ème sommet de l’Union africaine (UA).

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, a salué le recours à la force militaire contre les FDLR et a réitéré la disponibilité de la Monusco « à participer à ces opérations pour éliminer la menace posée par les FDLR une fois pour toutes ».

Le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Hervé Ladsous, a déclaré que «la neutralisation des FDLR ne se fera pas en une semaine. Il s’agit de gens qui sont complètement éparpillés, diffus dans la population ; ce n’est pas une force, militaire compacte. Nous sommes au niveau de la recherche de fourmis dans une meule de foin. Ca va prendre du temps. Une intervention des hélicoptères et des drones de surveillance de la Monusco viendra donc en appui à l’armée congolaise. »

Cependant, plusieurs observateurs et diplomates doutent de la volonté des autorités congolaises de combattre réellement les rebelles hutus. Pour certains, « le fait que l’opération ait été annoncée à la veille du sommet de l’UA relève certainement plus du « show » que d’une réelle offensive». Un officier européen en poste à Kinshasa a affirmé n’avoir été informé d’une moindre activité armée dans la zone.

De source sûr, près de 2000 combattants rebelles hutus auraient évacué leurs camps pour se fondre dans la population après l’ultimatum qui leur avait été donné le 2 janvier dernier pour rendre les armes.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video