• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] RACISME AUX ÉTATS-UNIS : L’AFFRONTEMENT PAR T-SHIRTS INTERPOSÉS

[ACTUALITÉ] RACISME AUX ÉTATS-UNIS : L’AFFRONTEMENT PAR T-SHIRTS INTERPOSÉS

La mort d’Eric Garner à New York et de Michael Brown à Ferguson provoque émotions et relents de racisme divisant le pays en deux. Dans le combat pour la justice, chacun s’oppose à coup de slogans… et de t-shirts.

Eric Garner, Tamir Race, Michael Brown, Akai Gurley. La mort de ces Noirs Américains tombés sous le feu de policiers blancs cette année semblent diviser la population américaine. Les décisions d’un grand jury de ne pas poursuivre les policiers responsables du décès d’Eric Garner et de Michael Brown ont déclenché de vives réactions de la part, notamment, de la communauté noire, à New York, Ferguson comme dans les 50 autres Etats du pays. Lors des nombreuses manifestations, des t-shirts revendicatifs ont fleuri au milieu des pancartes. Une forme de communication repris également du côté de la police.

Blacks vs. Police

« I can’t breathe » (je ne peux pas respirer) ont été les derniers mots de Eric Garner, mort à New York cet été. Lorsque qu’un grand jury a décidé de ne pas inculper le policier blanc qui l’a étranglé, des manifestants ont commencé à reprendre ces dernières paroles comme un slogan.

Certains en ont fait des t-shirts, à l’image de ceux imaginés à Ferguson arborant des messages destinés à la police ou aux autorités, tel que « I might be the next » (je pourrais être le prochain), « don’t shoot, I’m black » (ne tirez pas, je suis noir) ou encore « black lives matter » (la vie des noirs importe).

Et ces t-shirts récemment pris une autre dimension lorsque des personnalités, du monde du sport notamment, ont commencé à exhiber ces mêmes messages sur leur torse. La star de la NBA LeBron James est de ceux-là. Son action a d’ailleurs été saluée par le président Barack Obama.

A l’opposé, les policiers peuvent aussi compter sur de nombreux soutiens. Naturellement, parmi eux, il y a le lobby des vendeurs d’armes, représenté par la NRA (National Rifle Association), le Ku Klux Klan et… les vendeurs d’uniformes. L’un d’eux, Jason Barthel, le propriétaire du South Bend Uniform, dans l’Indiana, a spécialement mis en vente, lundi, un t-shirt pour la police ou ses supporters. On peut y lire: « Breathe easy, don’t break the law. » Autrement dit: Respirez calmement, n’enfreignez pas la loi.

Scandale. Sur les réseaux sociaux, les internautes s’indignent du détournement des dernières paroles d’Eric Garner pour le compte de ce vendeur d’uniformes et d’accessoires de sécurité. Face aux critiques, il tente dès le lendemain une explication sur le compte Facebook de sa boutique. « Les policiers sont là pour vous protéger et vous servir, quelque soit votre race, votre religion ou votre sexe », s’est-il défendu, tout en tentant d’appeler à l’unité du peuple américain. Et a enchaîné jeudi avec une vidéo promotionnelle. Ses t-shirts sont en vente à 8 et 10 dollars contre 10 et 15 dollars sur internet pour le camp opposé.

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/racisme-aux-etats-unis-l-affrontement-par-tee-shirts-interposes_1634327.html#Y5MbLOeV1lWdSzta.99

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook