• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] QU’ATTENDENT LES NIGÉRIANS DU NOUVEAU PRÉSIDENT MUHAMMADU BUHARI ?

[ACTUALITÉ] QU’ATTENDENT LES NIGÉRIANS DU NOUVEAU PRÉSIDENT MUHAMMADU BUHARI ?

Le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari, 72 ans, a été investi vendredi 29 mai à Abuja, la capitale fédérale du pays, après sa victoire le 28 mars dernier avec plus de 54 % des suffrages. Les électeurs ont placé beaucoup d’espoir dans l’élection de cet ancien général putschiste, au pouvoir entre 1983 et 1985. Les priorités de cet homme réputé incorruptible semblent séduire les Nigérians.

Dans un restaurant d’Abuja en plein air, les clients observent les cuisiniers préparer de la viande grillée. Grace est là avec son mari. En attendant sa commande, elle exprime sa satisfaction de voir un nouveau président prêt à prendre en main les questions d’insécurité, thème central du discours d’investiture de Muhammadu Buhari. Pour cette jeune dame, l’idée de déplacer le centre de commandement des opérations militaires contre Boko Haram, dans le nord du pays, est un signe positif.

« Le président va déplacer le centre de commandement à Maiduguri, ce qui, à mon avis, est la meilleure chose à faire. Car on ne peut pas être basé à Abuja et prétendre combattre un ennemi dans le nord-est du pays. Si on n’est pas sur place, cela signifie à l’inverse que l’on ne sait pas ce qu’il se passe là-bas », confie-t-elle.

Les Nigérians ont élu Muhammadu Buhari, un ancien militaire musulman originaire du nord, parce qu’il incarne à leurs yeux le changement. Son accession au pouvoir est la première alternance démocratique et pacifiée de l’histoire du pays. Lutte contre la corruption, mise à mal de la rébellion islamiste de Boko Haram, construction d’infrastructures… Les attentes des Nigérians sont importantes. Selon un sondage réalisé par l’institut Afrobaromètre entre décembre 2014 et janvier 2015, le chômage arrive en tête des priorités des populations, suivi par l’électricité et les questions de pauvreté.

Le président de tous les Nigérians

L’ancien général avait fait campagne sur ces thèmes. Mais depuis lors, la liste des chantiers à entreprendre n’a cessé de s’allonger. Les populations attendent désormais du nouveau chef de l’Etat rien de moins qu’une transformation profonde du pays. Ces deux derniers mois de transition ont été révélateurs d’une situation économique difficile : problèmes majeurs d’électricité, pas ou trop peu de carburant à la pompe, des travailleurs en grève, des milliards dus aux fonctionnaires régionaux et fédéraux, 60 milliards de dollars de dette nationale.

Lors de son investiture, Muhammadu Buhari, qui au-delà du poste de vice-président doit désormais composer une équipe gouvernementale, s’est voulu rassurant, déclarant qu’il prendrait ces défis « à bras le corps ». Suleiman, un banquier, est ainsi satisfait d’entendre le nouveau président annoncer des mesures dans le secteur de l’énergie : « Buhari dit que depuis 1999, les gens souffrent des coupures d’électricité. Mais jusqu’à présent, aucune solution n’a été apportée à ce sujet. Et donc, Buhari a décidé de régler ce problème aujourd’hui. »

Au vu de la dette publique et d’un cours du pétrole au plus bas, le nouveau numéro 1 nigérian aura surtout la dure tache de jouer les équilibristes et de tempérer les attentes sans jamais décevoir. Mais une image semble marquer les gens en marge de la cérémonie d’investiture : l’esprit rassembleur de M. Buhari. « Il dit qu’il appartient à tout le monde, et que dans le même temps, il n’appartient à personne. Pour nous, cela signifie que cette personnalité ne se laissera pas contrôler ou manipuler par des groupes de gens. Au contraire, il sait exactement où il veut mener le pays et il va l’appliquer », commente un passant.

Source : http://www.rfi.fr/afrique/20150530-attentes-nigeria-president-buhari-boko-haram-changement-energie-/

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook