• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] NEUF AFRO-AMÉRICAINS INNOCENTÉS 54 ANS PLUS TARD

[ACTUALITÉ] NEUF AFRO-AMÉRICAINS INNOCENTÉS 54 ANS PLUS TARD

Plus de 50 ans après avoir été condamnés à 30 jours de travaux forcés pour s’être attablés dans un restaurant réservé aux blancs, des militants noirs pour les droits civiques ont vu leur peine annulée ce mercredi par un tribunal de Caroline du sud, dans le sud-est.

Le 31 janvier 1961, un groupe composé en majorité d’élèves d’un établissement scolaire local – le Friendship College – entre dans un restaurant réservé aux blancs de la ville, pour protester contre les lois ségrégationnistes encore en vigueur.
Ils s’installent au comptoir, commandent des boissons et des plats, puis refusent de quitter le restaurant. Ils sont arrêtés par la police. Condamnés le lendemain, au choix, à 30 jours de travaux forcés ou à une amende de 100 dollars, ils refusent de payer. Ils lancent ainsi le mouvement « Jail, no bail » (« la prison, pas de caution ») pour « arrêter le cycle de donner sans cesse de l’argent à un système judiciaire injuste », selon le site internet du Friendship College.

Des membres du « Friendship Nine » lors de cette audience qui a vu leur condamnation annulée.
Le mouvement fait tache d’huile dans l’histoire de la lutte des Noirs américains pour leurs droits et il est par la suite repris par d’autres protestataires, remplissant ainsi les prisons.

« Nous ne pouvons pas réécrire l’Histoire »

Un juge de la cour de Rock Hill a donc prononcé un non-lieu de la condamnation de ce groupe de neuf personnes, connu sous le nom de « Friendship Nine », qui avait été prononcée en 1961

Lors de cette session hautement symbolique, le groupe était représenté par Ernest Finney, 83 ans, l’avocat qui les avait défendus 53 ans auparavant alors que le juge qui a annulé leur condamnation était le neveu de celui qui les avait envoyés en prison.

Clarence Graham était présent lors de l’audience, comme ses camarades il a passé 30 jours en prison.
« Nous ne pouvons pas réécrire l’Histoire mais nous pouvons la rectifier », a déclaré ce juge, John Hayes, cité par le Charlotte Observer.
Le procureur Kevin Brackett a rappelé qu’ils avaient été condamnés « pour la seule raison qu’ils étaient Noirs. C’était injuste alors, ça l’est toujours. En tant que représentant de l’Etat, je vous présente mes sincères excuses », a-t-il dit.

Bernice King, la fille de Martin Luther King, figure de proue de ce mouvement, a indiqué ensuite à la presse que ce jour était « une victoire dans les relations entre les races en Amérique ».

Crédits photo/Friendship College.

Source :

http://www.itele.fr/monde/video/etats-unis-50-ans-apres-une-condamnation-de-militants-noirs-pour-les-droits-civiques-est-annulee-109750

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook