• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] MUMIA ABU JAMAL : « LES COULOIRS DE LA MORT DOIVENT DISPARAÎTRE ! »

[ACTUALITÉ] MUMIA ABU JAMAL : « LES COULOIRS DE LA MORT DOIVENT DISPARAÎTRE ! »

Mumia Abu Jamal, le prisonnier le plus célèbre des Etats-Unis, a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions. Une rencontre organisée dans le cadre de la campagne « Bring Mumia Home » , mobilisation de plusieurs organisations en faveur de son retour à la maison.

Le XXe siècle a été marqué par une série d’avancées dans le domaine social pour les noirs. Quelle est votre opinion à propos de ces progrès ?

Il est facile de dire que la condition des Noirs s’est améliorée durant le XXème et le début du XXIème siècle. Mais, pour ce faire, il faut oublier le maintenant, le jour après jour, et la vie que mènent beaucoup de noirs encore. Je crois que la politique est aujourd’hui une sorte de pantomime, basée sur des gestes et non pas sur la réalité des gestes. En restant vigilants, nous notons que la vie quotidienne des Noirs est pauvre et relativement répressive.

En Amérique, nous utilisons un terme : « … comme les Noirs » . Ce terme a évolué au cours du temps, mais reconnaît tout de même, que dans la vie quotidienne, nous pouvons être confrontés à des situations de peurs profondes pas seulement vis-à-vis de notre bien-être, mais bien souvent, pour notre vie. Essentiellement, nous ne sommes pas libres. En Amérique noire, dire « conduire comme un Noir » , « marcher comme un Noir » , « faire les courses comme un Noir » , est un jeu de mots qui dit comment les Noirs sont abusés, stoppés, harassés et si souvent harcelés, tandis qu’ils font ce que les Blancs font de manière totalement libres.

La réélection de Barack Obama en tant que président américain est-elle une promesse pour un meilleur avenir pour la communauté noire américaine ?

Obama : une promesse pour un meilleur futur ? De mon point de vue, non, et, encore une fois, tout cela est de la politique. La politique est symbole, performance, une forme publique d’action. C’est une façon de dire vers l’extérieur que tout va bien pour les Noirs ici, quand, en fait, les Noirs sont économiquement, socialement et nationalement, en retard sur les autres communautés. Nous sommes invariablement ceux que l’on jette en prison, ceux que l’on traite le plus durement que les autres lorsque condamnés. Sans oublier que les écoles pour Noirs ferment partout aux États-Unis. ces pertes d’ailleurs auront de lourdes conséquences sur l’avenir.

En tant qu’activiste du Black Panther Party, considérez-vous que les méthodes employées par l’organisation sont encore efficaces aujourd’hui, dans le contexte de désaliénation de l’homme noir ?

Je pense que si les gens veulent une renaissance du Black Panther Party, ils n’ont qu’à le réclamer. Le fait qu’ils ne l’ont pas encore fait, semble suggérer que l’heure n’est pas encore venue pour un tel changement, pour le retour d’une telle organisation révolutionnaire.

Est-ce que selon vous, le Black Panther Party, était-il une réponse parfaite aux attaques du gouvernement américain contre le peuple noir des USA ou peut-on envisager ses actions comme dépassant ses strictes frontières ?

En fait, à cause du soutien des uns et des autres, nous avons des chapitres et des bureaux dans de nombreux lieux du monde, et un bureau international en Algérie. Avec ce bureau, nous sommes en contact avec d’autres populations dans le monde et le Tiers-Monde.

Mumia Abu Jamal est né le 24 avril 1954 à Philadelphie (Pennsylvanie), journaliste, écrivain et militant afro-américain. Il a été condamné en 1982 à la peine de mort pour le meurtre de Daniel Faulkner, un policier de Philadelphie. Une mobilisation internationale a eu lieu en faveur de sa libération. Il est devenu un symbole pour beaucoup d’opposants à la peine de mort.

Aujourd’hui, comme il y a quelque temps depuis les couloirs de la mort, vous êtes une voix qui porte loin. Êtes-vous conscient d’être un exemple d’abnégation et de courage pour de nombreuses générations partout dans le monde ?

Je ne suis plus dans les couloirs de la mort, mas les couloirs de la mort existent toujours. Les couloirs de la mort doivent disparaître! Pour tous!

Depuis votre sortie du couloir de la mort, beaucoup d’actions ont été menées pour mobiliser l’opinion publique en votre faveur. Qu’est-ce qui selon vous doit être fait en plus pour faire taire les critiques contre vous ?

Nous devons être plus nombreux et plus forts contre l’incarcération de masse…
Vous êtes considéré comme le plus fameux prisonnier des États-Unis. Cette position est pour vous l’occasion de parler en faveur de ceux qui n’ont pas de voix.

Êtes-vous un militant de toutes les causes justes ou simplement un militant de sa propre cause ?

Tous les combats sont connectés. Le Système est répressif pour beaucoup, dans plusieurs sphères de la vie. Quand nous nous mettons ensemble à lutter, nous créons des mouvements, nous construisons une force, et les possibilités sont immenses à partir de là.

En cette période de promesses et de voeux, quel message adresseriez-vous ?

Mes voeux pour la nouvelle année sont les mêmes que pour les années passées. Que le mouvement monte en puissance et transforme la vie et le futur de nombreuses personnes, particulièrement ceux qui sont enfermés dans ce que l’on appelle « le complexe industriel de la prison » . Nous avons besoin de meilleures écoles, afin que les jeunes noirs ne voient pas les prisons comme un passage obligé. Quand nous transformons la société pour leur bonheur, nous leur ouvrons la porte à de nouveaux futurs, et à travers eux pour nous aussi.

De nombreux militants se mobilisent régulièrement pour défendre le cas de Mumia Abu Jamal.

Le 9 décembre dernier, pour marquer l’anniversaire de l’emprisonnement de Mumia Abu Jamal, une série de manifestations étaient réalisées dans le cadre d’une campagne intitulée « Bring Mumia Home – Ramenez Mumia à la maison » , lancée par plusieurs organisations de soutien à Mumia Abu Jamal. Dans leurs discours ces organisations déclarent : « Demandons au Ministre de la Justice, Eric Holder, de reconsidérer le dossier de Mumia Abu-Jamal et au Gouverneur Tom Corbett de procéder à sa libération immédiate en raison du fait que sa condamnation à mort a été jugée contraire à la loi en 2011 et qu’il est malgré tout condamné à la prison à vie pour le meurtre présumé du policier Daniel Faulkner en 1981 à Philadelphie » .

Des organisations qui estiment également qu’« obtenir la libération de Mumia Abu-Jamal – un des prisonniers politiques parmi les plus connus dans le monde – serait une incontestable victoire. Elle révélerait au grand jour les failles du système judiciaire américain et mettrait un terme à l’incarcération massive qui sévit actuellement aux États-Unis car l’atteinte aux droits constitutionnels du prévenu est significative de la façon dont on rend généralement justice dans des cours d’État qui emprisonnent massivement les gens des minorités ethniques à l’exemple de Philadelphie et dans beaucoup d’autres villes. »

Source :
http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/faitsdivers/mumia-abu-jamal-prisonnier-activiste-noir-americain-les-couloirs-de-la-mort-doivent-disparaitre-236412.php

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook