• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] MOUSSA, MEMBRE DE BARAKACITY, DÉTENU AU BANGLADESH SERA PRÉSENTÉ AU JUGE CE JEUDI

[ACTUALITÉ] MOUSSA, MEMBRE DE BARAKACITY, DÉTENU AU BANGLADESH SERA PRÉSENTÉ AU JUGE CE JEUDI

Comme vous avez pu le voir depuis quelques jours, Moussa Tchantchuing, 28 ans, membre de l’association humanitaire BarakaCity est détenu depuis une dizaine de jours au Bangladesh. Ce jeudi, Moussa doit être présenté à un juge.

Le 22 décembre 2015, Moussa visitait des écoles et des orphelinats au Bangladesh lorsqu’il a été arrêté. Etant membre de l’association BarakaCity, il était parti en Birmanie et au Bangladesh pour venir en aide aux Rohingyas, une minorité musulmane persécutée dans ce pays.

Dans un enregistrement audio diffusé par l’ONG Baraka City, Moussa Tchantchuing évoque les deux raisons de son arrestation. Tout d’abord, les membres de BarakaCity n’auraient pas officiellement déclaré leur opération humanitaire auprès des autorités bangladeshies. Ensuite, son nom d’usage n’est pas celui inscrit sur sa pièce d’identité. En effet, « Moussa Ibn Yacoub », nom musulman du jeune homme adopté lors de sa conversion  ne correspond pas au nom indiqué sur son passeport : Tchangtchuing

« Les faits qui me sont reprochés : j’ai visité des écoles à Cox Bazar. Ils me reprochent d’avoir apporté des aides : moi j’ai dit que j’étais juste venu faire une visite. La deuxième chose c’est mon prénom : mon prénom musulman c’est Moussa Ibn Yacoub et sur les lettres il y avait écrit ça. Le problème c’est que sur mon passeport il y a écrit *Tchangtchuing*. Pour eux c’est une falsification  » explique Moussa dans cet enregistrement audio.

Les enquêteurs le suspectent également d’être un terroriste : « Il y a des suspicions comme quoi je pourrais faire des attaques terroristes sur le territoire  » ajoute t-il.

BarakaCity a lancé une opération de communication afin de demander la libération immédiate de leur confrère et on peut voir sur les réseaux sociaux une forte mobilisation, beaucoup de messages de soutiens et des photos avec le hastag #FREEMOUSSA

Baraka City a indiqué sa page Facebook que plusieurs démarches ont été entreprises à destination des autorités sur place, y compris françaises, mais aussi ici à Paris afin d’avoir un soutien de leur part pour faire avancer le dossier avant que Moussa soit jugé et condamné.

L’ONG Baraka City est une association puissante fondée il y a cinq ans par des musulmans qui souhaite mettre l’Islam au service de l’humanitaire et aider les populations les plus démunies dans le monde. Aussi, elle est confrontée à des fermetures de comptes bancaires, des perquisitions, des gardes-à-vue et est accusée de tenir un discours intégriste. Par exemple, sa campagne contre l’émission «Pékin express» en Birmanie, où les musulmans rohingyas sont persécutés, avait été un succès: les sponsors avait lâché un à un la chaîne M6.

Une pétition qui sera déposée auprès du Ministère des Affaires Etrangères français, ainsi qu’auprès de la Première Ministre du Bangladesha a été lancée depuis quelques jours et a récolté plus de 360 000 signatures.

Pour signer la pétition :

http://www.barakacity.com/freemoussa/petition.php

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook