• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] MORT DE MOUSSA, 14 ANS: MARCHE SILENCIEUSE ET COLLECTE POUR FINANCER SES OBSÈQUES AU MALI

[ACTUALITÉ] MORT DE MOUSSA, 14 ANS: MARCHE SILENCIEUSE ET COLLECTE POUR FINANCER SES OBSÈQUES AU MALI

Une marche silencieuse avec la famille de Moussa est organisée ce lundi 4 avril à 18 heures, à Trappes (Yvelines). Le rassemblement est prévu place des Merisiers d’où le cortège partira pour rejoindre le square Albert Camus où l’adolescent âgé de 14 ans a été tué, vendredi 1er mai, dans une fusillade, alors qu’il venait de sortie de la mosquée.

Que ce soit pour rendre hommage à Moussa ou dire non à la violence, de nombreux habitants de Trappes, dans les Yvelines, ont l’intention de participer, lundi soir, à la marche blanche dans les rues de la ville. Touché par une balle perdue à l’abdomen, le collégien est mort vendredi après-midi alors qu’il se tenait en bas d’un immeuble devant le square Albert-Camus.

Plus de 1.000 personnes ont déjà annoncé qu’ils participeraient à cette marche blanche pour que ce drame ne reste pas inaperçu. « Cela aurait pu être moi, c’est inquiétant et c’est triste », confie un jeune garçon à BFM TV. « C’est important, assure de son côté une jeune habitante de Trappes. Pour Moussa parce qu’à 14 ans, il fait rien de mal, il n’avait pas le droit de partir comme ça. »

Ali Rabeh, adjoint au maire de Trappes, a lancé sur son compte Twitter un appel à la générosité afin d’aider au financement des obsèques de Moussa. Plus de 3 000€ avaient déjà été collectés ce dimanche en début d’après-midi.

« L’inhumation du corps de Moussa au Mali va engendrer des frais importants pour sa famille. Si vous pouvez et souhaitez participer aux financement des obsèques, votre don est le bienvenu, quel qu’en soit le montant », indique l’élu.

De l’avis de tous, son entourage, ses amis, ses professeurs, Moussa était un garçon sans histoire. Décrit comme quelqu’un de souriant, l’adolescent de 14 ans était inconnu des services de police. « C’était quelqu’un en or », confient sur RMC, Meriem et Moziah, deux de ses camarades de classe. Licencié au club de foot local, le jeune Moussa siégeait également au conseil municipal des jeunes à Trappes. Bon élève, l’adolescent rentrait d’un voyage de préparation au brevet des collèges en Auvergne.

La colère des habitants de la ville est d’autant plus grande que la tension est palpable depuis des mois. Il y a quinze jours déjà, une première fusillade avait eu lieu au même endroit, cette fois-ci, sans faire de victime. A l’origine de cette situation, un affrontement entre bandes rivales sur fond de guerre de territoire.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook