• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] MONTPELLIER : UNE ALLÉE DE LA VILLE BAPTISÉE « THOMAS SANKARA »

[ACTUALITÉ] MONTPELLIER : UNE ALLÉE DE LA VILLE BAPTISÉE « THOMAS SANKARA »

C’était le 30 novembre dernier. Une première en France. Et selon l’adjoint au maire, Philippe Thinès « Nous voulions rendre hommage à un homme qui a marqué l’Afrique, opposé au post-colonialisme et à la corruption, favorable au développement agraire et aux droits des femmes. Mais on ignorait que sa femme vivait ici » (cité par la gazette de Montpellier du 5 décembre 2013).

Certes c’est une petite allée, mais les élus présidents en ont souligné la force symbolique et éducative, puisqu’il s’agit d’une passerelle menant à un collège.

Mariam Sankara et Mme Helene Mandroux, maire de Montpellier
Plusieurs élus avaient tenu à être présents : le maire de Montpellier, Hélène Mandroux, son adjoint Philippe Thinès, Pierre Maurel, le maire de Clapiers, commune ayant été jumelé avec Toma au Burkina, René Révol, le maire de Grabels et Mme Graziella Evouna, maire de Saint Georges d’Orques.

Une foule nombreuse, majoritairement composée d’africains a assisté à la cérémonie. Une profonde émotion a traversé l’assemblée, lorsque madame Sankara pris la parole pour rappeler l’action de son mari. Le président du comité Sankara de Montpellier, Gabriel Biba Nkouka, puis les différents élus qui se sont succèdés pour rendre hommage à Thomas Sankara, paraissaient tout aussi émus

Pourtant on s’étonne qu’aucune ville n’ait encore pris jusqu’ici une telle initiative. On ne peut que souhaiter que d’autre villes suivent cet exemple. Ce serait justice…

Le communiqué du comité Thomas Sankara de Montpellier
Une Allée Thomas SANKARA à Montpellier

La municipalité de Montpellier, sur proposition de l’adjoint au maire à l’urbanisme a baptisé, en Avril dernier, du nom de Thomas SANKARA, une allée de la ville, honorant ainsi le leader incontesté de la révolution populaire burkinabé, assassiné un 15 Octobre 1987 à Ouagadougou.
Cet hommage à un homme politique africain n’est pas une première dans notre ville mais le choix de ce mentor là, à ce moment-ci, n’est pas anodin. En effet, 26 ans après l’assassinat du président Thomas SANKARA, la révolution burkinabé a été confisquée, trahie depuis par le pouvoir antidémocratique en place. La municipalité socialiste du Sud de la France s’illustre ainsi par un message presque contradictoire, en tout cas à l’opposé de la bien pensante nomenklatura parisienne et parlementaire qui, en date du 05 Juin 2013, ovationna l’actuel dirigeant du pays pour services rendus à la république.
L’inauguration de l’Allée Thomas SANKARA à Montpellier, prévue le samedi 30 Novembre 2013 est une espérance contre l’oubli et un encouragement pour dire NON à l’injustice et à l’impunité. Une démarche politique qui va dans le sens de la lutte quotidienne des Burkinabés depuis 26 ans et plus largement dans le sens du combat que mènent tous les africains d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et de là-bas, pour une réelle liberté et une véritable indépendance du continent.
Nous adressons nos sincères remerciements au maire et à la municipalité de Montpellier pour une décision qui nous va droit au cœur et qui honore un homme politique d’exception.

Comité Thomas SANKARA Montpellier

Source : thomassankara.net

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook