• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] MEURTRE DE KEVIN ET SOFIANE À ÉCHIROLLES : DÉBUT DU PROCÈS

[ACTUALITÉ] MEURTRE DE KEVIN ET SOFIANE À ÉCHIROLLES : DÉBUT DU PROCÈS

Le procès du lynchage de Kevin Noubissi et Sofiane Tadbirt survenu le 28 septembre 2012 à Echirolles s’est ouvert ce lundi devant la cour d’assises des mineurs de l’Isère. Prévu jusqu’au 11 décembre, le procès de ce drame qui avait ému la France doit se tenir à huis clos, deux des accusés étant mineurs au moment des faits.

Kevin et Sofiane deux amis de 21 ans sans problème ont été tués sauvagement pour un motif futile. L’histoire aurait débuté par une prétendue histoire de mauvais regard entre le petit frère de Kevin et un autre adolescent. Une vingtaine de jeunes dont des adolescents vont débarquer et vont décider de venger « la fierté du quartier » .  Kevin, surnommé « Le réconciliateur » par ses proches, tente alors de les raisonner, demandant aux plus jeunes d’entre eux de rentrer chez eux.

Mais une pluie de coups s’abat sur eux, les deux jeunes garçons sont poignardés à mort et frappés à coups de manches de pioches, de marteau et de bouteille de vodka.

Kevin sera frappé de huit coups de couteau, dont un mortel au poumon. Sofiane sera lui poignardé 31 fois, dont neuf fois dans le dos, et frappé au crâne avec un marteau. Il décédera le lendemain de multiples hémorragies internes.

L’enquête a permis d’identifier la plupart des agresseurs âgés de 19 à 24 ans qui sont pour la plupart issus du quartier voisin de la Villeneuve à Grenoble. Les armes du crime n’ont jamais été retrouvées et la plupart des accusés, sauf deux, sont restés mutiques, refusant de balancer l’histoire.

Pour que la mémoire de Kevin et Sofiane perdure, une stèle a été érigée au milieu du parc où les deux adolescents ont perdu la vie. Les deux amis sont devenus des sortes de légendes dont l’histoire est racontée aux jeunes tentés de quitter le droit chemin. Une association, « Agir pour la paix », a aussi été créée pour diffuser des valeurs de tolérance et de vivre ensemble dans le quartier, classé depuis en zone de sécurité prioritaire.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook