• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] LIBREVILLE, 2E VILLE MOYENNE AU PLUS GRAND POTENTIEL DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE

[ACTUALITÉ] LIBREVILLE, 2E VILLE MOYENNE AU PLUS GRAND POTENTIEL DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE

Selon l’Indice 2014 des cités d’Afrique (ACGI) publié par le fournisseur de solutions de paiement MasterCard, Libreville occupe la deuxième place du classement des villes moyennes ayant un potentiel de croissance inclusive pour l’avenir, selon le rapport sur l’Indice 2014 des cités d’Afrique (ACGI) publié par l’agence suisse Ecofin.

La capitale gabonaise qui ambitionne, à travers les différents chantiers initiés par les autorités locales, être la «ville centre de l’Afrique centrale», la vitrine culturelle et la grande capitale des réunions, congrès internationaux et du tourisme d’affaires, vient d’obtenir la reconnaissance du fournisseur de solutions de paiement MasterCard pour ses efforts en termes d’urbanisation inclusive.

En effet, selon les conclusions de la deuxième édition du rapport sur l’Indice de croissance des villes africaines (ACGI) publié le 9 juin par le MasterCard, la «ville des esclaves libérés» occupe la deuxième place dans la catégorie des villes moyennes, derrière Tunis et devant Nouakchott (Mauritanie), toutes trois avec un potentiel de croissance décrit comme «moyen-haut».

«On parle de croissance inclusive quand les bénéfices de l’essor d’une économie sont largement partagés avec la population», a expliqué Yuwa Hedrick-Wong, co-auteur du rapport et économiste en chef du Centre MasterCard pour la croissance inclusive, relayé par icilome.com. Et d’ajouter: «Nous estimons que l’urbanisation inclusive est un prérequis à la croissance inclusive, et de ce point de vue, l’indice ACGI est comme une loupe à travers laquelle les villes africaines peuvent être évaluées en tant que futures destinations d’investissement».

De façon générale, les grandes et moyennes villes avec un plus fort potentiel de croissance inclusive sont situées principalement en Afrique du Nord et de l’Ouest, tandis que les petites villes ayant obtenues les plus hauts scores sont, elles, situées dans les états insulaires. São Tomé (São Tomé et Príncipe) se classe ainsi première dans la catégorie des petites villes, suivie par Victoria (Seychelles) et Port Louis (Ile Maurice), toutes trois avec un potentiel de croissance inclusive moyen-haut.

Lancé en 2013, l’indice ACGI repose sur un ensemble d’indicateurs historiques et projetés qui ont été utilisés afin de classer les villes selon leur niveau d’urbanisation inclusive et le potentiel prévisionnel de leur croissance inclusive. Il s’agit notamment de la croissance du PIB par habitant, la croissance des dépenses de consommation des ménages, la stabilité politique et l’absence de violence, l’efficacité du gouvernement, la lutte contre la corruption et de la qualité règlementaire.

Les 74 villes africaines ont été analysées et classées en trois catégories selon la taille de leur population : grandes (plus d’un million), moyennes (entre 500,000 et un million) et petites (moins de 500,000). Une fois classées, les villes ont été placées dans l’une des quatre tranches décrivant leur potentiel de croissance inclusive: haute, moyenne-haute, moyenne-basse ou basse. Accra est l’unique ville africaine figurant dans la tranche haute.

Source : http://gabonreview.com/blog/indice-2014-cites-dafrique-libreville-2e-ville-moyenne-au-grand-potentiel-croissance/

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video