• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CÔTE D’IVOIRE : OUVERTURE DU PROCÈS DE SIMONE GBAGBO ET 82 AUTRES ACCUSÉS À ABIDJAN

[ACTUALITÉ] CÔTE D’IVOIRE : OUVERTURE DU PROCÈS DE SIMONE GBAGBO ET 82 AUTRES ACCUSÉS À ABIDJAN

La session d’assises au cours de laquelle Simone Gbagbo et 82 autres personnalités proches de l’ancien régime vont être jugées pour atteinte à la sûreté de l’Etat s’ouvre ce vendredi 26 décembre à Abidjan. Pour l’instant, aucune audition n’est prévue. Il s’agit plutôt d’une rentrée solennelle, placé sous haute sécurité. Cela fait 3 ans et demi qu’on n’a plus vu Simone Gbagbo en public.

D’après un de ses avocats, l’ex première dame de la côte d’ivoire qui est régulièrement visitée par des médecins, se sentirait très en forme moralement pour ce premier jour de procès. Elle attendrait impatiemment de se présenter devant les juges pour savoir concrètement ce qu’on lui reproche. Selon lui, le dossier contre Madame Gbagbo est vide : aucun fait spécifique ne lui est reproché.

Ce sera la première fois ce vendredi que Simone Gbagbo et ses 82 co-accusés seront dans la même salle d’audience. Beaucoup sont en liberté provisoire, mais l’ancienne première dame, elle, était placée dans un lieu tenu secret depuis son transfert du nord du pays à Abidjan au début du mois de décembre. Les mesures de sécurité promettent d’être drastiques au cours de ce premier jour de procès.

Il s’agira au cours de ce premier jour de procès d’aller au fond de l’affaire. L’audience doit avant tout confirmer des nouveaux jurés après le désistement de 4 d’entre eux, il en reste 6. Les avocats de la défense regrettent l’improvisation de ces Assises et déplorent le fait de n’avoir reçu qu’une seule copie du dossier, alors qu’ils sont 83 accusés.

Ils se plaignent aussi qu’aucune charge spécifique n’est reprochée à leurs clients, contrairement à ce que la procédure exige. Cette évaluation des poursuites a été également remarquée par la Cour Pénale Internationale lorsqu’elle a renouvelée sa demande à la Côte d’Ivoire de lui livrer Simone Gbagbo.

Par ailleurs, l’Union européenne avait promis de débloquer 5 millions d’euros en appui budgétaire à la cote d’ivoire pour l’organisation d’assises impartiales avant la fin 2014.Est-ce là, la raison d’une telle précipitation? D’après des observateurs, il serait surprenant que l’argent soit attribué dans des conditions pareilles.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook