• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] LE POINT DE VUE DES AFRO-AMÉRICAINS SUR LA GUERRE DE GAZA

[ACTUALITÉ] LE POINT DE VUE DES AFRO-AMÉRICAINS SUR LA GUERRE DE GAZA

La guerre de Gaza qui se déroule dans le contexte d’une longue histoire féodale entre Israël et la Palestine, a suscité un débat à l’échelle internationale.

Le conflit prend certes place à plus de 11 000 kilomètres des Etats-Unis, mais cela n’empêche pas les Afro-Américains d’avoir une pensée pour les victimes. HuffPost Live a organisé un débat jeudi 31 juillet, à propos du pays que les Afro-Américains devraient soutenir dans ce conflit, surtout quand on pense aux comparaisons récentes faites avec le Mouvement des Droits Civiques.

Kristian Davis Bailey, un assistant de recherche à l’Institut Martin Luther King de l’Université de Stanford, a affirmé que les Noirs américains devraient s’opposer aux attaques israéliennes visant la Palestine, en supposant que l’ambition d’Israël est de « coloniser » la Palestine.
« Je pense que ce qui est le plus important à remarquer, c’est qu’Israël est un projet colonial et qu’en tant que Noirs, nous avons la tradition, le droit, et l’obligation de s’opposer aux projets coloniaux. » 

Il fit encore le lien entre la lutte des Noirs américains et celle des Palestiniens pour mettre en évidence l’oppression des deux peuples. Il les décrit en termes de brutalités policières et d’interactions des civils avec l’application de la loi.

« L’armée israélienne va s’entraîner avec les unités de police aux Etats-Unis, les mêmes entreprises pénitentiaires privées qui détiennent les Palestiniens en Israël de manière illégale – ont également des centres de détention pour jeunes aux États-Unis, en Afrique du Sud, et dans le monde. »

La compatriote Chloé Valdary a affirmé que le sionisme est, par définition, selon W.E.B DuBois, un mouvement anti-colonialiste.

Valdary a aussi blâmé l’utilisation de termes tels que « coloniser » et « occuper » pour « perpétuer le colonialisme » dans le débat sur Israël, en se basant sur l’origine du mot « Palestine » lui-même initialement inventé par un impérialiste romain.

Toutefois, Dr Anthony Pinn, professeur de sciences humaines à l’Université Rice, cherche une faille en parlant des « exigences fondées sur la Bible » qui seraient la cause de la crise actuelle à Gaza.
« Vous ne pouvez pas résoudre les dilemmes politiques économiques et sociales en faisant appel à des revendications métaphysiques qui sont théologiquement fondées. »

Il a reconnu la logique selon laquelle les Américains noirs pourraient en théorie se positionner pour chacune des nations, mais il a finalement condamné la violence des assauts d’Israël dans le cadre de leur défense contre la Palestine.

« Les Afro-Américains connaissent bien la volonté de préserver la personne et ils le font dans un cadre communautaire, nous comprenons qu’Israël et la Palestine en fassent de même, mais ce recours à la religion permet la brutalité, la déshumanisation, et une violence extrême qui ne devrait pas être toléré. »

NegroNews avec HuffingtonPost

http://www.huffingtonpost.com/2014/08/01/israel-palestine-black-americans_n_5641409.html?ncid=fcbklnkushpmg00000047

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook