• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] LE FMI ET LA BANQUE MONDIALE ALLOUENT PLUS DE 500 MILLIONS DE DOLLARS AUX PAYS TOUCHÉS PAR EBOLA

[ACTUALITÉ] LE FMI ET LA BANQUE MONDIALE ALLOUENT PLUS DE 500 MILLIONS DE DOLLARS AUX PAYS TOUCHÉS PAR EBOLA

Le FMI (fond monétaire international) a approuvé vendredi, l’octroie d’une aide de 130 millions de dollars supplémentaires aux trois pays les plus touchés par Ebola. À savoir la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria.

C’est ce qu’a annoncé sa directrice générale Christine Lagarde, estimant qu’il faudrait au moins 100 millions de dollars par pays pour combler les trous budgétaires creusés par la maladie.

« Si elle n’est pas maîtrisée, l’épidémie va effacer les avancées que ces trois pays ont réalisées au cours des récentes années ».

EBOLA

Jeudi dernier c’est la banque mondiale qui annonçait avoir doublé son aide pour ces même pays, passant de 230 à 400 millions de dollars.

Cette aide intervient à un moment où la communauté internationale se dit plus que jamais mobilisée contre la fièvre Ebola qui a déjà fait plus de 3000 morts en Afrique de l’ouest.

Par ailleurs l’OMS, annonçait l’arrivée dès janvier, de plusieurs vaccins expérimentaux dans ces pays durement touchés.

Critique NegroNews

L’Afrique disposera donc de vaccins mais toujours pas de sérum. Des sérum qui pourtant existent et ont fait leurs preuves. C’est à se demander si une guerre bactériologique n’est pas menée actuellement contre l’Afrique à travers Ebola.
D’autant que la plupart des pays touchés accusent déjà de sérieuses modifications dans leurs estimations de croissance.
La croissance du Libéria reculerait de plus de 5% cette année, contre 3% de recul pour la Guinée par rapport au prévisions faites un an plus tôt, soit avant l’apparition de la maladie.
Bien que le tourisme soit une part importante des recettes de ces pays, les plages étaient malheureusement quasiment vides cet été tout comme chez leurs voisins directs notamment la Gambie, pourtant pas touchés par la maladie.

Concernant les « aides » du FMI et de la Banque Mondiale, nous n’avons plus besoin de rappeler qu’il s’agit en fait de prêts et non pas de dons gratuits. Même si le terme « aide » est régulièrement utilisé, il s’agit bel et bien de prêts à des taux très hauts, avoisinant les 30%, visant à soumettre ces pays à plus de dépendances vis à vis de ces organismes dont la crédibilité est en chute libre.

C’est toute l’Afrique de l’ouest qui devra assumer les conséquences économiques de cette maladie, juste au moment où les BRICS semblent séduire plus d’un pays en Afrique, juste au moment où ces pays semblent afficher de taux de croissance record, amorçant ainsi leur émergence.

Tout cela sera donc reporté à plus tard pour cause de virus Ebola.

Le FMI aura une nouvelle fois soumis ces pays à ses prêts forcés desquels suivront chantages économiques et pressions politiques, acquisitions de contrats forcés, dans le but de concurrencer la Chine et plus globalement les BRICS en Afrique.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook