• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] LE CAP-VERT ACCUEILLE LA 3e CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE AFRICAINE SUR LA MÉTÉOROLOGIE

[ACTUALITÉ] LE CAP-VERT ACCUEILLE LA 3e CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE AFRICAINE SUR LA MÉTÉOROLOGIE

La troisième séance de la Conférence ministérielle africaine sur la météorologie (African ministerial conference on meteorology, AMCOMET) aura lieu au Cap-Vert du 10 au 14 février, annonce un communiqué transmis à l’APS.

Cette réunion  »sera essentiellement axée sur l’amélioration des services météorologiques et climatiques, dont l’importance est vitale pour la sécurité alimentaire, la gestion de l’eau, la réduction des risques de catastrophe et la santé, ainsi que pour certains secteurs économiques essentiels tels que, notamment, ceux des transports, de l’énergie et du tourisme’’, souligne la même source.

Pour Rhoda Peace Tumusiime, Commissaire de l’Union africaine pour l’économie rurale et l’agriculture, ‘’il est important que chaque pays africain participe aux efforts collectivement déployés en faveur d’un développement socio-économique propre à transformer le continent, afin de contribuer ainsi à la construction de l’Afrique que nous voulons, telle que celle-ci est envisagée dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine’’.

De son côté, le secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), Michel Jarraud, a indiqué que les services météorologiques et hydrologiques nationaux ‘’jouent un rôle crucial dans le soutien apporté au développement durable’’.

 »On prend, aujourd’hui, de plus en plus conscience des avantages socio-économiques dont peuvent faire bénéficier des services météorologiques et climatiques’’, a-t-il dit.

Au Cap-Vert, les ministres discuteront de la stratégie africaine intégrée pour la météorologie (services météorologiques et climatiques), dont l’un des objectifs est de renforcer le niveau de reconnaissance et de financement des SMHN.

Ils approuveront la création d’un nouveau centre climatique régional pour l’Afrique centrale en vue de consolider les capacités de recherche et de prévisions et passeront également en revue certaines contributions émanant de la communauté météorologique au sujet d’une politique et d’une stratégie spatiales panafricaines.

Source: http://www.aps.sn/articles.php?id_article=138655

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook