• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] L’ARMÉE TCHADIENNE VA QUITTER BANGUI ET SE REPOSITIONNER VERS LE NORD

[ACTUALITÉ] L’ARMÉE TCHADIENNE VA QUITTER BANGUI ET SE REPOSITIONNER VERS LE NORD

L‘armée tchadienne ne sera bientôt plus en charge de la sécurisation de Bangui, a annoncé le général Martin Tumenta Chomu, chef militaire de la Misca, qui assure que cette réorganisation est menée pour « plus d’efficacité ».

vv

En effet il règne en ce moment à Bangui une animosité à l’encontre de l’armée tchadienne et du Tchad en général, accusé d’avoir ramené les séléka dans le pays, et de continuer de les soutenir aujourd’hui. Une enquête a d’ailleurs été ouverte par la Misca après que l’armée tchadienne ait tiré sur des manifestants en colère, demandant son départ. Cette animosité est d’autant plus présente que le Tchad aurait décidé de rapatrier ses ressortissants de Bangui, dont plusieurs ont deja été pris à parti par les centrafricains en colère.

nnk

« La sectorisation de la ville de Bangui est en cours. Bangui est sectorisée de manière à être occupée, d’ici peu, par les troupes burundaises et les troupes congolaises. Les forces tchadiennes de la Misca vont recevoir un secteur qui est plus au nord, tout comme d’autres troupes », a affirmé à RFI le général Martin Tumenta Chomu, chef militaire de la Misca.

Il a également insisté sur le fait que les troupes tchadiennes n’étaient pas les seules à être concernées par cette réorganisation, puisque « les troupes camerounaises, par exemple, ont également un autre secteur ». Il a précisé que, « ni les troupes camerounaises, ni les troupes tchadiennes ne vont se retrouver dans la ville de Bangui d’ici peu ».

Tensions entre les troupes tchadiennes d’une part et les les troupes camerounaises congolaises et burundaises d’autre part ?

C’est le ressenti qui ressort après quelques jours d’observations, la MISCA serait à son tour scindée en deux soutiens, les Seleka soutenus par le Tchad et indirectement la France même si elle continue de défendre sa position d’impartialité dans ce conflit, et les partisans de Bozize majoritaires à Bangui qui ont formé des milices d’auto- défense, soutenus eux par les troupes camerounaises, burundaises, congolaises…

La tension est d’autant plus palpable qu’il y a eu un échange de coups de feu entre les troupes burundaises et tchadiennes hier. Les raisons : les troupes tchadiennes auraient attaqué un convoi burundais afin de libérer des rebelles seleka, arrêtés plutôt dans la journée par les troupes burundaises.

Le repliement des troupes tchadiennes au nord, une stratégie ?

Le repliement des troupes tchadiennes au nord, laissent penser que l’objectif serait de maintenir le nord sous influence tchadienne (pro-seleka) et précipiter ensuite les élections dès 2014 avec un bourrage des urnes au nord, afin de faire élire « officiellement cette fois ci »,  Michel Djotodja, auteur du coup d’état de mars dernier, qui l’a conduit au pouvoir, d’autant que celui-ci n’a pas le soutien de la majorité des centrafricains..

Source : NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video