• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] L’AFRIQUE DU SUD ENVISAGE DE LÉGALISER LE COMMERCE DE CORNES DE RHINOCÉROS

[ACTUALITÉ] L’AFRIQUE DU SUD ENVISAGE DE LÉGALISER LE COMMERCE DE CORNES DE RHINOCÉROS

 

Espèce en voie de disparition, le rhinoceros est la cible des braconneurs, notamment en Afrique du Sud. Pour freiner le commerce illégal de cornes de rhinocéros et limiter le braconnage, le gouvernement sud-africain envisage éventuellement de légaliser la vente de cornes.

Le commerce illégal de cornes de rhinocéros constitue un enjeu important pour l’Afrique du Sud qui abrite 73% de l’ensemble des rhinocéros sauvages et 83% des rhinocéros africains.

La corne est traquée pour les différentes vertus qu’on lui prête, réduite en poudre elle est utilisée comme médicament en Asie. Produit rare, elle se vend à prix d’or : l’unité vaut 200.000 euros selon l’ONG WWF.

Hausse fulgurante du braconnage

La vente de cornes de rhinocéros est banni par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) depuis 1977. Mais la vente de ce trophée est restée autorisée à l’intérieur des frontières sud-africaines jusqu’en 2008, quand brusquement le braconnage a augmenté. Le gouvernement a alors imposé un moratoire sur la corne en 2009.

Des experts estiment que cette prohibition a finalement eu l’effet inverse de celui recherché, exacerbant le braconnage et fournissant un créneau au crime organisé. Produit plus rare, la corne se vend bien plus cher.
En effet, depuis le moratoire, le nombre de rhinocéros tués n’a pas cessé d’augmenter : 333 en 2010, 448 en 2011, 668 en 2012 et 1.004 en 2013.

Retour vers la légalisation ?

Pour enrayer le trafic, l’Afrique du Sud pourrait prendre l’initiative d’aborder le sujet de la légalisation de la vente à l’occasion de la prochaine conférence CITES, en 2016.

« Si l’on veut mettre tranquillement sur la table une proposition qui puisse être soutenue par les autres, il faudra être clair sur les faits », estime Rose Masela, chef d’unité au ministère sud-africain de l’Environnement. Elle a ajouté lors d’une récente table-ronde :

Si on propose le commerce [de corne], quels seront les avantages ? Certains pensent que ça encouragera la demande. Certains jugent qu’il faut se réveiller, que la demande existe, et qu’on va trouver un moyen régulé de maintenir cette demande. En tout cas, nous avons besoin d’une proposition clairement structurée précisant jusqu’au moindre détail si le commerce doit reprendre.

Deux lobbies s’opposent : les pro et les anti-légalisation. Les avis divergent sur la question, certains pensent que la légalisation du commerce va endiguer le trafic, d’autres estiment que l’offre légale ne parviendra pas à satisfaire la demande et s’accompagnera toujours de commerce illégal et de braconnage.

Certains défenseurs de l’environnement soupçonnent même le lobby pro-légalisation d’amasser des stocks de cornes en prévision des juteux bénéfices à retirer le jour où la vente sera de nouveau légalisée.

Source: http://www.itele.fr/monde/video/lafrique-du-sud-envisage-de-legaliser-le-commerce-de-cornes-de-rhinoceros-100546

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook