• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] LA LUTTE CONTRE LES STANDARDS DE BEAUTÉ DU MANNEQUIN ALBINOS SHAUN ROSS

[ACTUALITÉ] LA LUTTE CONTRE LES STANDARDS DE BEAUTÉ DU MANNEQUIN ALBINOS SHAUN ROSS

Shaun Ross est le premier mannequin homme albinos. Lors d’une conférence Ted, il a porté la lumière sur cette maladie méconnue et les standards de beauté qui officient dans le milieu de la mode.

Quelques rares personnes atteintes d’albinisme commencent à s’élever dans le paysage médiatique, notamment dans cette machine infernale qu’est le milieu de la mode. Sans doute recherchés pour leur curiosité, Thando Hopa, Diandra Forrest ou plus récemment Shaun Ross ont réussi à se faire un nom. Et tentent ainsi de changer le regard des gens.

Âgé de seulement 22 ans, Shaun Ross s’avère être le premier mannequin homme albinos. En plus d’avoir défilé pour les grands noms de la haute couture, il a été aperçu dans les courts métrages Light de Yoann Lemoine (Woodkid) et Tropico Movie de Lana del Rey, ou plus récemment le clip “Pretty Hurts” de Beyoncé, qui aborde le sujet des standards de beauté.

Un sujet qui tient a cœur au mannequin puisque, pas plus tard qu’hier, il a foulé la scène des conférences TED de Londres pour remettre en cause les standards de beauté.

À l’origine du mouvement “In My Skin I Win”, qui encourage les gens à s’aimer peu importe leur physique, il a ainsi parlé de la façon dont il a réussi, sans doute aussi grâce au mannequinat, à s’accepter malgré sa maladie, qui pèse depuis toujours sur ses épaules.

Il a entre autres évoqué ses souvenirs d’enfance :

Ma mère voulait que je reste constamment à la maison, pour me protéger […]. Dans ce contexte exclusivement familial, tu entends des choses très belles comme “tu es magnifique” ou “tu es génial“. Et puis finalement tu grandis, tu sors de chez toi, et tu entends tout le contraire.
Dès le début de cette conférence TED, on se rend compte des symptômes physiques éprouvés au quotidien par Shaun Ross : très sensible à la lumière, le mannequin demande de tamiser les lampes de la salle, car c’est ainsi qu’il peut “mieux voir le visage de tout le monde“.

Durant ses dix-huit minutes de discours, Shaun Ross tend à donner une réelle leçon de vie sur les relations entre soi et les autres, et sur l’acceptation de son propre corps. “Je veux apprendre aux gens à se sentir à l’aise avec les personnes qu’ils sont, à ce qu’ils s’aiment à 100%, explique-t-il. Peu importe qu’ils soient noirs, blancs, homo, hétéro, gros, maigre, grand…”. Ou albinos.

Et de préciser :

Automatiquement, quand j’ai été approché pour faire du mannequinat, je n’y croyais pas parce que d’après moi, la façon dont la société me voyait était complètement erronée. Je n’étais pas acceptable, je n’étais pas beau.

L’albinisme, une malade répandue en Afrique

L’albinisme est une maladie héréditaire qui se caractérise par un déficit de pigmentation de la peau, des yeux et des cheveux, et qui expose la personne qui en souffre à une vulnérabilité au soleil et à la lumière trop vive. Les chiffres ne sont pas précis, mais selon l’ONU, l’albinisme concernerait aujourd’hui une personne sur 20 000 en Europe et en Amérique du Nord, et une personne sur 2000 en Afrique où la maladie est bien plus répandue que dans le reste du monde.

Dans plusieurs pays africains, les membres du corps des albinos sont considérés comme possédant des pouvoirs magiques et surnaturels, capables d’apporter chance et richesse une fois utilisés dans des potions préparées par des sorciers. D’où les actes de sorcellerie qui se multiplient sur le continent, notamment en Tanzanie, où 71 individus touchés par cette déficience génétique y auraient été tués entre 2006 et 2012 selon l’ONG Under the same sun. Un article du Nouvel Observateur relate même la triste histoire d’un bras qui s’y serait vendu pour 2 000€.

Source : http://www.konbini.com/fr/tendances-2/shaun-ross-albinisme/

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video