• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] LA BANQUE MONDIALE SE POSITIONNE EN TANT QUE PARTENAIRE STRATÉGIQUE DU GABON

[ACTUALITÉ] LA BANQUE MONDIALE SE POSITIONNE EN TANT QUE PARTENAIRE STRATÉGIQUE DU GABON

Dans le cadre d’un appui stratégique le Gabon par son ministre de l’Economie et de la Prospective, Christophe Akagha Mba, vient de signer avec la représentante de la Banque Mondiale au Gabon, Zouera Youssoufou, un accord d’appui visant à renforcer les performances macroéconomiques du pays.

Ces trois domaines concernent, la gestion des finances publiques, la réforme fiscalo-douanière et les études statistiques.

Ce partenariat vise à améliorer le climat des affaires au Gabon afin de lutter contre la pauvreté, cheval de bataille du président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Pour ce qui est du premier volet qui concerne les réformes fiscalo-douanières, la Banque Mondiale devra fournir au Gabon, des services de conseils qui s’attèleront à préparer l’inventaire de droits de douanes, et autres réformes en rapport avec ce domaine dans le pays.

Dans le volet assistance technique, l’organisme financier international élaborera un outil d’enquête devant permettre d’obtenir des données fiables sur l’état réel de la pauvreté au Gabon.

Au niveau de la gestion des finances publiques, la Banque Mondiale aidera le Gabon à financer des projets de développement grâce, à un programme conjointement établi avec l’institution financière.

« Ce que l’on gagne, c’est déjà le renforcement des capacités, avec la mise à disposition d’un certain nombre de données, qui ne sont pas disponibles en ce moment. Cette signature porte essentiellement sur trois aspects », a souligné le secrétaire général du ministère de l’Economie et de la Prospective, Jean-Philippe Ndong Biyogho.

Pour Christophe Akagha Mba, il ne fait plus aucun doute que la Banque Mondiale demeure un acteur important dans le développement du Gabon.

Au delà des objectifs qu’impose les trois points qui ont constitué le socle de ce partenariat, cette signature vise à normaliser les procédures de paiement de taxes, de telle sorte à inciter les opérateurs économiques à s’investir davantage dans le développement de l’économie locale.

Source : http://www.gaboneco.com/nouvelles_africaines_32066.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video