• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] GABON : 14 ÈME EDITION DE L’AGOA DU 24 AU 27 AOÛT 2015

[ACTUALITÉ] GABON : 14 ÈME EDITION DE L’AGOA DU 24 AU 27 AOÛT 2015

Lundi 24 aout fut la 14 ème édition de l’Africain Growth and Opportunity Act (AGOA) qui s’est déroulé au stade de Libreville capitale du Gabon. Cette rencontre, est entièrement consacrée à la pérennisation du partenariat pour le commerce et l’investissement entre les    États-Unis et L’Afrique.

Le principe fondamental de l’AGOA est de favoriser le développement du commerce africain entre les Etats-Unis et le continent africain.

La diversification économique ouvre des portes aux commerces africains sur le plan international. Grâce à la loi votée par les États-Unis en mai 2000 par le congrès américain, les pays africains auront l’opportunité de présenter et de faire découvrir leurs produits artisanaux. Le but étant de maintenir un élargissement des échanges  commerciaux entre le continent noir et les Etats-Unis. La loi a été renouvelée durant juillet 2015 et cela pendant 10 ans.

Les pays d’Afrique subsaharienne auront la possibilité d’exporter plusieurs milliers de produits aux États-Unis et sans frais de douane.

Qu’est-ce  que l’AGOA ?

L’African Growth Opportunity Act a été créé le 18 juin 2000, en complément du Trade and Development Act. Au-delà de la loi.

L’Agoa est avant tout un outil macroéconomique permettant le développement de l’économie libérale sur le continent africain. La possibilité pour les pays d’Afrique subsaharienne d’exporter de nombreux produits sans droits de douane constitue une aubaine considérable.

Les pays africains peuvent de ce fait pénétrer un marché très fortement concurrentiel auquel ils n’auraient que difficilement accès sans ces dérogations. Néanmoins, tous les pays africains ne peuvent aujourd’hui prétendre adhérer à l’AGOA, bien que 42 pays sur les 54 du continent participent au programme. En effet, des critères stricts d’adhésion sont nécessaires pour pouvoir présenter candidature.

Parmi les critères essentiels, la bonne tenue du climat politique, la consolidation de la paix via des élections transparentes et démocratiques et le respect des droits de l’Homme doivent primer pour y adhérer.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook