• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] FRANÇOIS HOLLANDE ACCUEILLI PAR DES MANIFESTATIONS EN HAÏTI

[ACTUALITÉ] FRANÇOIS HOLLANDE ACCUEILLI PAR DES MANIFESTATIONS EN HAÏTI

« Routes barrées, forces de sécurité omniprésentes, manifestations: pour la première visite officielle d’un président français en Haïti (hormis le passage éclair de Nicolas Sarkozy en 2010 deux jours seulement après le tremblement de terre), François Hollande a reçu un accueil mitigé à Port-au-Prince, la capitale, ultime étape du périple du chef de l’Etat dans les Caraibes.

Quelques dizaines de manifestants étaient contenus par la police haïtienne aux abords de la place du Champ de Mars, où François Hollande et Michel Martelly  qui l’a accueilli à la descente de l’avion. Certains jeunes brandissaient des pancartes sur lesquelles était notamment inscrit: « Hollande, l’argent oui, la morale non ».

Lors de son passage en Guadeloupe dimanche, François Hollande a suscité beaucoup d’espoirs dans l’ancienne colonie en annonçant qu’il viendrait en Haïti s’acquitter de la dette française. Des espoirs rapidement douchés quand l’entourage de François Hollande a précisé qu’il s’agissait d’un acquittement moral de la dette et non financier.

Michel Martelly s’est adressé à François Hollande pour lui dire qu' »aucun marchandage, aucune compensation ne peut retaper les accrocs de l’histoire qui nous marquent si profondément encore aujourd’hui ». Et comme pour clore la polémique, le chef de l’État du pays de la Caraïbe a aussi ajouté que « Haïti n’a pas oublié, mais elle n’est pas non plus obstinée

De son côté, le président François Hollande a passé sous silence l’épineuse question de la dette, préférant adresser au nom du peuple français « un message d’amitié et de solidarité » à la population haïtienne. Puis, répondant à Michel Martelly qui a appelé la France à mettre en œuvre « un véritable plan Marshall pour l’éducation », François Hollande a confirmé que « la France apportera son soutien à une modernisation du système éducatif haïtien.

Au XIXe siècle, Haïti, première république noire de l’histoire a dû, pour obtenir sa reconnaissance sur la scène diplomatique, payer des indemnités aux anciens colons français pour compenser leur perte de revenus. Une somme estimée aujourd’hui à 17 milliards d’euros que beaucoup d’Haïtiens voudraient récupérer.

NegroNews avec AFP

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video