• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] ET SI ON DEMANDAIT AUX NOIRS CE QU’ILS EN PENSENT ?

[ACTUALITÉ] ET SI ON DEMANDAIT AUX NOIRS CE QU’ILS EN PENSENT ?

L’immense majorité des Américains noirs ou hispaniques se fichent de l’appellation qui doit être utilisée pour désigner leur groupe ethnique ou racial,selon une étude conduite par l’institut Gallup, sur les droits des minorités et les sondages d’opinion.

A la question « certaines personnes estiment que le terme “African-American” devrait être privilégié à celui de “Black”, qu’en pensez-vous ? » :

  • 65% des Noirs interrogés ont répondu que cela leur était égal ;
  • ils sont 17% à préférer le terme « Black » ;
  • et 17% celui de « African-American ».

Même genre de question aux Hispaniques : « Certaines personnes estiment que le terme de “Latino” devrait être préféré à celui d’“Hispanic”, qu’en pensez-vous ? »

  • 70% des personnes interrogées ont répondu que cela leur était égal ;
  • 19% préfèrent « Hispanic » ;
  • et seulement 10% « Latino ».

blackafricanamericangallup

Comme le rappellent les enquêteurs, « les normes culturelles pour désigner les minorités évoluent avec le temps ».

LE CONCEPT SOCIOLOGIQUE DE RACE AUX USA

Dans les enquêtes, les résidents américains choisissent la race ou les races avec laquelle ou lesquelles ils s’identifient le mieux. Depuis 2000, ils peuvent cocher une, deux races ou plus parmi :

– Amérindien ou autochtone alaskan (« American Indian » or « Alaska Native ») ;

– Asiatique (« Asian ») ;

– Noir ou afro-américain (« Black » or « African American ») ;

– Hawaïens de souche ou autre Océanien (« Native Hawaiian » or « Other Pacific Islander ») ;

– Blanc (« White »), avec une catégorie supplémentaire, décrite comme « ethnicité » plutôt que « race, Hispanique ou Latino(“Hispanic” or “Latino”).

De 1930 jusqu’en 1970, Gallup utilisait le terme “Negro” quand elle menait des enquêtes sur les Noirs. En 1969, le terme “Negro” était celui que préféraient 38% des Noirs (contre 19% pour “Blacks”, et 10% pour “Afro-American”).

La France républicaine, elle, ne connaît officiellement qu’un critère : la nationalité. Soit vous êtes Français, soit vous ne l’êtes pas.

Officiellement, on ne désigne personne par son appartenance ethnique, raciale, ou religieuse. Les enquêtes, sondages et recensements utilisant des critères ethno-raciaux sont interdits. Certains rusent en essayant de repérer la langue ou le pays d’origine des parents, en évitant soigneusement les mots race, ethnie, mais ces entorses aux règles provoquent des polémiques incendiaires.

Alors comment dit-on ? Officiellement, on ne dit pas vraiment. “Nos ressortissants d’Outre-mer”, pour les Antillais ou Réunionnais, à la rigueur. “Les gens de couleur” (vieux et vaguement raciste), “issus de la diversité”, “minorité visible” (mais on se demande, Noir, Arabe, Chinois ?).

Ça rappelle de très mauvais souvenirs…

En France, pour ne pas le dire, on se tortille. Mais leur a-t-on déjà posé la question, à ceux dont la peau est noire, comment ils souhaitaient être dénommés, et même s’ils le souhaitaient ? Oui mais voilà, pour être à peu près valable statistiquement, cette enquête devrait utiliser des fichiers, et des fichiers qui définissent les gens par leur couleur de peau, religion ou groupe ethnique, ce n’est pas légal et ça rappelle des très mauvais souvenirs

Il y aurait en France entre 1,5 millions [PDF] et 3 millions de “Noirs”, selon les sources, voire plus, dont les quatre cinquième seraient d’origine africaine. Aux Etats-Unis, ces enquêtes ethno-raciale ont pour premier objectif de mettre en place des politiques de discrimination positive.

Le Conseil représentatif des associations noires (CRAN), demande que les statistiques ethniques deviennent obligatoires. Pour faire le décompte des “ethnies”, il faudra bien les nommer.

source: Rue89 http://www.rue89.com/2013/08/05/black-afro-americain-les-noirs-americains-sen-fichent-244753

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook