• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] EBOLA: MESURES PRÉVENTIVES POUR LA REUNION ET MAYOTTE

[ACTUALITÉ] EBOLA: MESURES PRÉVENTIVES POUR LA REUNION ET MAYOTTE

Le risque d’importation du virus Ébola par des voyageurs est très faible. Cependant, l’ARS Océan Indien est chargée de mettre en place, à La Réunion et à Mayotte, le dispositif national de prévention et de prise en charge d’une personne susceptible d’être malade.

Communiqué de l’ARS
La maladie à virus Ébola est l’une des maladies virales les plus graves connues chez l’homme. La maladie se manifeste par les symptômes suivants : apparition brutale d’une forte fièvre supérieure à 38,5°C, faiblesse intense, douleurs musculaires, maux de tête et irritation de la gorge. Ces symptômes sont suivis de vomissements, diarrhées, éruptions cutanées et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes.
Le virus Ébola se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se propage ensuite par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus ayant été en contact avec les animaux infectés, les personnes malades ou décédées. Il n’existe aucun traitement ni vaccin et la prise en charge repose généralement sur un traitement symptomatique.

Les professionnels de santé en première ligne 
Pour prévenir toute importation du virus en France, le ministère des Affaires sociales et de la Santé a mis en place les mesures suivantes :

La situation épidémiologique nationale et internationale est suivie avec attention par l’Institut de veille sanitaire (InVS), en charge d’assurer les actions de surveillance, de vigilance et d’alerte sur le virus Ébola. Un dispositif de veille sanitaire spécifique a été mis en place pour identifier, prendre en charge et isoler rapidement toute personne susceptible d’être contagieuse sur le territoire français.
Des consignes ont été adressées aux professionnels de santé sur la conduite à tenir devant une personne susceptible d’être atteinte par la maladie (modalités de diagnostic biologique, alerte des autorités sanitaires et prise en charge médicale) et les procédures à respecter pour assurer leur propre protection.

Éviter de se rendre dans les pays touchés

Depuis le 31 juillet 2014, le ministère des Affaires étrangères et le ministère des Affaires sociales et de la Santé recommandent aux Français de suspendre, sauf raison impérative, tout projet de voyage dans les pays où des cas de fièvre hémorragique à virus Ébola sont avérés. Un dispositif d’information aux voyageurs a été mis en place avec des recommandations sanitaires pour les voyageurs à destination ou de retour de ces pays. Ce dispositif est régulièrement actualisé sur le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé, en lien avec le ministère des affaires étrangères.

Recommandation pour les voyageurs de retour de ces pays :
En cas d’apparition brutale d’une forte fièvre (>38,5°C) jusqu’à 3 semaines après leur retour en France, contactez immédiatement le Centre 15 en évoquant votre voyage.

L’Ars sur le pied de guerre

A La Réunion et à Mayotte, comme dans toutes les régions de France, l’ARS Océan Indien est chargée d’appliquer et de décliner le dispositif national piloté par le ministère des Affaires sociales et de la Santé :

Diffusion des recommandations nationales aux professionnels et aux établissements de santé des deux îles, dont le signalement au Samu-Centre 15 de tout cas suspect.
En cas de suspicion de cas : coordination, en lien avec la Cellule de l’Institut de veille sanitaire en région (CIRE Océan Indien) et l’Institut de veille sanitaire (InVS), des investigations permettant de classer les cas éventuels. Soit le cas est infirmé, soit il est classé en «cas possible» (cas ne pouvant être éliminé et nécessitant des investigations complémentaires pour confirmer ou infirmer le diagnostic).
Organisation avec les hôpitaux (Centre Hospitalier Universitaire de La Réunion et Centre Hospitalier de Mayotte) du parcours de soins de tout cas possible (prise en charge, transfert par le Samu, accueil dans des conditions d’hygiène et de sécurité optimales).

Source: Reunion.la1ere.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook