• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] DENGUE DENV-2 : SITUATION ÉPIDÉMIQUE EN MARTINIQUE

[ACTUALITÉ] DENGUE DENV-2 : SITUATION ÉPIDÉMIQUE EN MARTINIQUE

Fort de France, Martinique — La Cellule de l’institut de veille sanitaire en région (CIRE) Antilles Guyane, relayée par l’ARS locale, signale dans son bulletin de suivi épidémiologique que depuis 7 semaines, le niveau des cas probables et biologiquement confirmés de dengue dépasse en Martinique les valeurs maximales attendues pour la saison [1].

C’est ce qui a justifié le passage, fin août, en phase 4 niveau 1 – phase épidémique sans formes particulièrement graves – du PSAGE (programme de surveillance, d’alerte et de gestion des épidémies) dengue, le stade plus élevé des niveaux d’alerte pour cette maladie [2,3].

Début septembre, la circulation de la dengue s’est généralisée sur l’ile et désormais toutes les communes sont atteintes. Dans certaines communes du sud et du centre, l’incidence actuelle est supérieure de 10 fois au seuil habituel en cette période.

340 à 500 cas évocateurs et 10 hospitalisations par semaine

Entre le 22 juillet et le 8 septembre 2013, 1 805 cas évocateurs (soit une moyenne de 340 à 500 cas par semaine) ont été recensés en Martinique.

622 cas ont été considérés comme probables ou confirmés, 40 personnes ont été hospitalisées et aucun décès n’a été déploré.

Globalement, chaque semaine près de 40 enfants passent aux urgences pour suspicion de dengue et en moyenne 4 sont hospitalisés.

L’ARS souligne qu’aucun caractère de sévérité de la maladie n’a été signalé depuis le début de l’épidémie.

Depuis le début de l’année 2013, le sérotype DENV-2 est prédominant (90 % et 10 % pour DENV-4 fin aout), comme c’était le cas en 2007.

L’ARS, au vu de la situation épidémiologique, a lancé des campagnes d’information sur l’importance de la suppression des gites larvaires et de la protection individuelle contre les moustiques.

Dans les autres départements et territoires Antilles -Guyane

En Guadeloupe, à Saint Martin et à Saint Barthélemy, l’épidémie est confirmée et, là aussi, le sérotype DENV-2 est prédominant.

En Guyane, l’épidémie est déclarée sur tout le territoire depuis près de 12 semaines, mais on assiste à une légère tendance à la baisse. Les 4 sérotypes circulent actuellement avec une prédominance toutefois du sérotype DENV-2.

Source : medscape.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook