• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CRISE EN CENTRAFRIQUE : KIMBERLEY CRAINT UNE CHASSE AUX DIAMANTS LE LONG DE LA FRONTIÈRE AVEC LE CAMEROUN

[ACTUALITÉ] CRISE EN CENTRAFRIQUE : KIMBERLEY CRAINT UNE CHASSE AUX DIAMANTS LE LONG DE LA FRONTIÈRE AVEC LE CAMEROUN

Une équipe du secrétariat permanent du Processus de Kimberly au Cameroun vient d’effectuer dans les localités de Gbiti, Kette et Toktoyo, toutes frontalières à la République centrafricaine (RCA), une campagne de sensibilisation sur le risque de voir les diamants centrafricains être commercialisés au Cameroun, afin de financer les acteurs de la crise politique qui sévit dans ce pays depuis le mois de mars 2013.

En effet, la RCA étant provisoirement suspendue du Processus de Kimberly, le pays voisin qu’est le Cameroun peut servir de base arrière à l’exportation clandestine de cette pierre précieuse, pour des besoins de financement des bandes armées qui écument ce pays.

Par ailleurs, prévoit-on au secrétariat permanent du Processus de Kimberly, il n’est pas exclu que des rebelles centrafricains, qui ont déjà fait au moins deux incursions meurtrières sur le territoire camerounais (Gbiti et Toktoyo), pillent les ressources diamantifères camerounaises de la région de l’Est, afin de financer leurs activités guerrières.

C’est dans l’optique d’éviter ces différents cas de figure, que le secrétariat permanent du Processus de Kimberly est allé à la rencontre des artisans miniers, des collecteurs, des bureaux d’achats et des points focaux du Processus de Kimberly dans les zones frontalières avec la RCA. Ceci, afin de leur expliquer que la plateforme mondiale autour du commerce du diamant qu’est le Processus de Kimberly, interdit à quiconque de se rendre complice de l’exploitation ou de la commercialisation des diamants dits du «sang».

rcaa

En rappel, les pays pris en flagrant délit d’exploitation du diamant aux fins de financement des guerres sont automatiquement exclus du commerce mondial de cette pierre précieuse. Une sanction que tient à éviter le Cameroun quelques mois seulement après son admission au Processus de Kimberly intervenue le 14 août 2012.

Source : agenceecofin.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook