• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CÔTE D’IVOIRE : 25 CAS D’ENLÈVEMENT ET DE MUTILATION D’ENFANTS D’APRÈS UN NOUVEAU BILAN OFFICIEL

[ACTUALITÉ] CÔTE D’IVOIRE : 25 CAS D’ENLÈVEMENT ET DE MUTILATION D’ENFANTS D’APRÈS UN NOUVEAU BILAN OFFICIEL

Le gouvernement ivoirien a annoncé, dans la soirée de mercredi, un nouveau bilan d’enlèvement et de mutilation d’enfants qui revoit à la hausse de « 25 cas avérés » dont ‘’5 cas de découvertes d’enfants mutilés et 20 cas de cadavres ».

Ce nouveau bilan a été rendu publique à la suite d’une réunion interministérielle de sécurité élargie aux grands commandements de l’armée, tenue, sous la direction Hamed Bakayoko, ministre ivoirien de l’intérieur et de la sécurité.

D’après Hamed Bakayoko, 25 cas d’enlèvement et de mutilation d’enfants sont avérés, à ce jour, dont ‘’5 cas de découvertes d’enfants mutilés et 20 cas de cadavres ». Un bilan donné la semaine dernière par le Directeur général de la police, contrôleur général, Brédou M’bia faisait état de 21 cas d’enlèvement en moins de deux mois.

‘’ Nous avons déployé 1500 hommes dont 1000 policiers, 300 gendarmes et 200 militaires dotés de moyens conséquents pour renforcer les patrouilles dans certaines zones criminogènes, les plans d’eau, les abords des écoles, autour des cybercafés » a indiqué Hamed Bakayoko.

Ce dernier a aussi annoncé la mise en place d’une équipe de coordination renforcée par des experts de l’ONUCI dont le plan d’action sera détaillé, plus tard, dans un communiqué avant d’appeler les populations à une vigilance accrue face au problème réel d’enlèvements auquel fait face le pays. Les 5 numéros verts, 110, 111, 145, 170 et 116 sont mis à leur disposition pour alerter les forces de sécurité présentes sur le terrain face à des cas suspects.

‘’ Nous n’écartons aucune piste » a insisté Hamed Bakayoko faisant allusion aux ‘’brouteurs » (cybercriminels) à qui une opinion attribue ces enlèvements et assassinats d’enfants pour des crimes rituels.

Par ailleurs, il a révélé que 3 suspects sont aux mains de la police qui continue les enquêtes.

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et la première Dame ivoirienne, Dominique Ouattara ont fermement condamné ces enlèvements et appelé les autorités ivoiriennes à ‘’tout mettre en œuvre pour retrouver leurs auteurs ».

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook