• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CES GUADELOUPÉENS QUI RÉUSSISSENT À L’ÉTRANGER

[ACTUALITÉ] CES GUADELOUPÉENS QUI RÉUSSISSENT À L’ÉTRANGER

Ils travaillent et expriment leurs talents au Brésil ou aux États-Unis. À l’invitation de Caraïbexpat, ils ont raconté leur parcours.
Caraibexpat, « réseau d’entraide des Caribéens d’ici et d’ailleurs » ,vient d’inviter, à la Maison de la Martinique à Paris, Mariana Pereira, chargée d’affaires de l’ambassade du Panama ainsi que deux intervenants qui ont parlé de leur parcours : Mairé Rosa depuis Atlanta (aux États-Unis) et Julien Chipotel de retour du Brésil.

LE PANAMA EN PLEIN BOOM

Si Panama n’est pas nécessairement dans le top 5 des destinations, il est pourtant le 2e pays le plus compétitif de la région pour les affaires. Ses taux de croissance et de chômage, respectivement 7% et 4%, tranchent avec la morosité ambiante en Europe. Le tourisme y est en plein essor avec 3 millions de visiteurs et, en plus de l’élargissement du canal, le pays projette de se doter d’un aéroport de 57 portes d’embarquement avec un flux de 18 millions de passagers par an. « Beaucoup de multinationales se sont installées au Panama ces dernières années et nous sommes en manque de main d’oeuvre de qualité, a indiqué Mariana Pereira. Il faut aller frapper aux portes des entreprises car nous sommes en demande. »

LES MODÈLES AMÉRICAIN ET BRÉSILIEN

Mairé Rosa, une Marie-Galantaise expatriée aux États-Unis, a témoigné de son périple via Skype. Cette jeune entrepreneuse est à l’origine du site www.relay-shopusa.com, une plateforme de réexpédition de colis des États-Unis vers le monde entier qu’elle a eu l’idée de créer suite à une simple anecdote personnelle. Elle a informé le public sur les modalités de création et de gestion d’une entreprise sans apport de capitaux externes aux États-Unis (le « bootstrapping » ). Et les formalités administratives sont assez simples et réalisables en ligne sans besoin d’être sur place.

Enfin, Julien Chipotel, un Guadeloupéen dont le rêve était de travailler au Brésil dans le marketing sportif a non seulement réalisé son projet mais en bonus il a décroché son poste à l’occasion de la Coupe du monde de football 2014.

Il y aurait plus de 360000 Ultramarins en France hexagonale, selon les résultats d’une étude de la délégation interministérielle à l’égalité des chances des Français d’Outre-mer réalisée en 2014, et potentiellement 400000 dans le monde entier. Depuis juillet 2013 caraibexpat.fr s’est lancé pour défi d’en faire un atout. Le site recense et met en relation ceux restés dans leurs régions d’origine et ceux qui se sont expatriés. En un peu plus d’un an, plus de 300 personnes originaires des Antilles et de la Guyane se sont identifiées dans 30 pays différents comme les Comores, l’Indonésie, le Mexique ou encore la Pologne.

Source : http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/economie/ces-guadeloupeens-qui-reussissent-a-l-exterieur-299276.php

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook