• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CENTRAFRIQUE : LE MINISTRE DES SPORTS EST TOUJOURS ENTRE LES MAINS DE SES RAVISSEURS

[ACTUALITÉ] CENTRAFRIQUE : LE MINISTRE DES SPORTS EST TOUJOURS ENTRE LES MAINS DE SES RAVISSEURS

Près de deux semaines après son enlèvement, le ministre centrafricain des sports Armel Sayo est toujours entre les mains de ses ravisseurs. Les négociations en vue de sa libération ont jusque là échoué.

Le ministre de la sécurité, l’archevêque de Bangui et Monseigneur Nzapalainga et d’autres personnalités du pays se réunissent autour de la présidente de transition Catherine Samba-Panza pour mener les négociations afin d’obtenir la libération du ministre. Selon un membre de l’équipe de négociation, « le ministre est difficilement localisable parce que ses ravisseurs changent de planque régulièrement ». « Plusieurs facteurs rendent difficile la manœuvre » a-t-il ajouté.

Selon des informations, la rançon exigée par les miliciens anti-balaka s’élève à 4,5 millions de franc CA ; une somme qui semble être beaucoup trop importante aux yeux des négociateurs.

Un conseiller de la présidente a déclaré que : « ceux qui ont commandité l’enlèvement prennent leur ordre de Nairobi, où se tiennent depuis décembre des négociations informelles entre leaders des groupes armés centrafricains », ce qui rend les négociations de plus en plus compliquées.

Au cours de ces derniers jours, les responsables de la milice ont conditionné la libération du ministre des Sports à la nomination de nouveaux représentants au sein du gouvernement ; chose que les autorités centrafricaines sont en passe de rejeter puisqu’à en croire certaines informations officielles, l’enlèvement aurait été téléguidé par un membre de l’équipe Samba-Panza.

Rappelons qu’une travailleuse humanitaire française et un religieux centrafricain avaient été enlevés et libérés quelques jours avant l’enlèvement du ministre.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook