• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CENTRAFRIQUE : DJOTODIA ÉCHAPPE À UNE TENTATIVE DE COUP D’ÉTAT

[ACTUALITÉ] CENTRAFRIQUE : DJOTODIA ÉCHAPPE À UNE TENTATIVE DE COUP D’ÉTAT

Des individus  non identifiés ont échangé des tirs d’armes jeudi dans la soirée avec des éléments de la garde présidentielle lorsque la Présidence centrafricaine a essuyé des coups de feu. Mais un officiel centrafricain qui confirme vendredi les faits, indique que la garde présidentielle a repoussé les assaillants. Pour l’heure on ne connait pas encore le bilan de cet accrochage qui viendra alourdir le triste de près de 2 mille personnes tués depuis le 5 décembre dans les affrontements interreligieux dans la capitale Bangui qui ne cesse de sombrer de jour en jour dans la violence entre les rebelles Séléka et anti-Balaka.

Mais pour l’heure, le pouvoir de Bangui désigne déjà l’instigateur de cette attaque qui ne serait autre que le président renversé au mois de mars dernier, François Bozizé. Des évènements qui ont poussé les forces à la solde de Michel Djotodia à renforcer leur contrôle autours de la Présidence et de ses environs. Il ne passe plus aucun jour et aucune nuit que Bangui n’enregistre pas de nouvelles victimes de la crise sécuritaire qui secoue le pays depuis la prise de pouvoir de l’ex rébellion Séléka. Jeudi, les soldats de la mission de la paix ont procédé au ramassage des corps des personnes tuées et entassées dans une mosquée.

Depuis le reversement du pouvoir de François Bozizé par Michel Djotodia appuyé par les ex rebelles de la Séléka, la vie en voisinage est devenue très compliquée entre les communautés du pays d’une part et entre les chrétiens et les musulmans d’autres part. Mardi dernier, Bangui a connu un Noël sanglant alors que le Président de la transition Michel Djotodia a lui choisi de prêcher l’Amour à ses concitoyens et leur a demandé de s’aimer les uns les autres car la Bible et le Coran le recommande. En effet, le mercredi 25 décembre a été un noël sanglant à Bangui, les violences ont fait plus d’une quarantaine de morts dont six soldats Tchadiens et des dizaines de blessés graves.

 

Suite à ces incidents, les musulmans de Bangui organisent jeudi une nouvelle manifestation anti-française dans la capitale Centrafricaine. Les manifestants qui accusent la France de prendre le parti des milices chrétiennes anti-balaka et laisse la minorité musulmane sans défense face à leurs exactions. La plupart des victimes de crise centrafricaine ont été tuées dans des attaques et atrocités de la Séléka, mais également dans les représailles des milices anti-balaka.

Source : Oeildafrique.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook