• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CAMEROUN : NOUVELLE ATTAQUE DE BOKO HARAM, UN SOLDAT CAMEROUNAIS TUÉ ET DIX OUVRIERS CHINOIS ENLEVÉS

[ACTUALITÉ] CAMEROUN : NOUVELLE ATTAQUE DE BOKO HARAM, UN SOLDAT CAMEROUNAIS TUÉ ET DIX OUVRIERS CHINOIS ENLEVÉS

Des membres présumés de l’organisation islamiste armée Boko Haram ont lancé une attaque contre un site chinois d’activité industrielle dans le nord du Cameroun et auraient enlevé une dizaine de personnes, a annoncé le gouverneur de la province de l’Extrême-Nord, Augustine Fonka Awa.

Ce nouveau drame intervient juste avant un mini-sommet africain à Paris samedi, qui vise à établir « une stratégie régionale contre Boko Haram », en présence notamment des présidents nigérian Goodluck Jonathan et camerounais Paul Biya.

L’ambassade de Chine à Yaoundé a confirmé l’attaque qui s’est produite près de la ville de Waza située à 20 km de la frontière nigériane et de la forêt de Sambisa dans l’Etat de Borno, bastion de Boko Haram.

Cette attaque imputée à Boko Haram est intervenue quelques heures à peine avant l’ouverture à Paris d’un sommet international pour la sécurité du Nigeria qui doit arrêter une stratégie commune contre le mouvement islamiste.

L’incident de vendredi s’est produit après une coupure du courant au cours de la nuit. Un garde du parc national de Waza a indiqué à Reuters que des coups de feu ont été échangés pendant cinq heures.

Les autorités camerounaises ont ouvert une enquête pour vérifier qu’un soldat camerounais a été tué et que dix personnes ont été enlevées, a dit le gouverneur Augustine Fonka Awa.

Les circonstances

« Les soldats camerounais ont riposté à l’attaque et les combats ont duré jusqu’à 3 heures du matin », a ajouté un commissaire de police qui a requis l’anonymat.

Une source proche de l’ambassade de Chine à Yaoundé a fait état de « 10 Chinois portés disparus » et d’« un blessé », se refusant à commenter le décès d’un ressortissant chinois. « Les Boko Haram étaient lourdement armés. Ils sont venus avec cinq véhicules », a par ailleurs affirmé un responsable administratif de Waza, localité proche du site de travailleurs chionois.

« Le camp attaqué est gardé par des BIR (soldats du Bataillon d’intervention rapide, unité d’élite de l’armée camerounaise). Leur nombre a diminué ces jours-ci parce que beaucoup sont allés à Yaoundé » pour la parade militaire du 20 mai, jour de la fête nationale du Cameroun », a-t-il expliqué.

Selon le commissaire de police, les assaillants ont attaqué la même nuit le commissariat de Waza, emportant des armes. La région du Nord camerounais, frontalière avec le Nigeria, est régulièrement la cible d’exactions de la part de membres de Boko Haram.

Source : http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-15156.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video