• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CAMEROUN : CAMPAGNE DE SENSIBILISATION CONTRE EBOLA

[ACTUALITÉ] CAMEROUN : CAMPAGNE DE SENSIBILISATION CONTRE EBOLA

Le ministre camerounais de la Santé publique et la représente résidente du Programme des Nations unies pour le Développement (Pnud), Najat Rochida, ont procédé vendredi à Kyé-Ossi, une localité située à environ 250 km au sud de Yaoundé, la capitale, au lancement d’une semaine de campagne contre la Maladie à virus Ebola (Mve).

La campagne, qui a démarré ce vendredi, prendra fin le 5 février et va se décliner en la diffusion des messages sur la Mve dans les médias et surtout les radios communautaires où les langues nationales seront mises à contribution.

La localité de Kye-Ossi a été choisie comme point de départ de cette campagne du fait de sa position géographique, à savoir une ville-carrefour entre trois pays: le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale. De ce fait, elle peut être la porte de pénétration d’une épidémie.

Et vu l’effervescence autour de la Coupe d’Afrique des Nations de football et l’intensité des mouvements des populations qu’entraîne cet évènement, cette campagne de sensibilisation est une opportunité de mobilisation massive des populations à risque en général et des communautés en particulier.

La Mve n’est plus seulement un problème de santé publique, a souligné Najat Rochida, elle est devenue une menace pour l’économie et le développement, parce qu’elle est dévastatrice surtout que depuis le 21 mars dernier, 21.700 cas ont été détectés dans les pays où la maladie  sévit avec 8.645 décès.

Selon le ministre de la Santé, André Mama Fouda, le Cameroun n’a pas encore enregistré de cas confirmé de Maladie à virus Ebola (Mve) mais le pays est considéré au niveau des pays à haut risque parmi les 15 pays africains à cause non seulement de ses longues et poreuses frontières avec le Nigeria mais aussi de part sa position géographique entre l’Afrique occidentale et centrale.

Globalement, les actions déjà menées pour éviter la Mve au Cameroun sont la fermeture temporaire des frontières avec le Nigeria, l’élaboration d’un plan stratégique de préparation et de réponse à une éventuelle épidémie de Mve,  ainsi que la réactivation du comité national et des comités régionaux de réponse aux épidémies et aux urgences sanitaires.

En outre, le pays a élaboré un plan de communication, produit et affiché des dépliants et des documents de communication dans les aéroports, les ports et autres endroits stratégiques, ajouté aux 1.000 boîtes à images sur la Mve destinées à la communication au niveau communautaire.

Bien plus, un système de surveillance et d’alerte utilisant la flotte téléphonique à coût zéro dans les aires et les districts de santé tant aux niveaux régional que central a été mis sur pied. 700 personnes soignantes et non soignantes ont été formées à l’utilisation des Equipements de protection individuelle (Epi) alors qu’un centre d’isolement et de traitement d’Ebola est en cours dans la banlieue de la capitale Yaoundé et un autre site a été identifié à Douala.

Une étude menée en milieu rural par Global Viral dans quatre localités camerounaises sur 480 répondants, a révélé que 71,3 % ont trouvé des carcasses d’animaux morts dans la forêt, parmi ceux-ci, 46% ont touché ces carcasses, 35,8% les ont ramenées au village, 35,1 % les ont dépecées et 34,5% ont mangé la viande provenant de ces carcasses, rappelle-t-on.

Source : http://www.afriquejet.com/afrique-centrale/15624-sante-une-campagne-contre-ebola-au-cameroun.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook