• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CAMEROUN : BOLLORÉ SE VOIT REFUSER L’EXPLOITATION DU NOUVEAU PORT EN EAU PROFONDE DE KRIBI

[ACTUALITÉ] CAMEROUN : BOLLORÉ SE VOIT REFUSER L’EXPLOITATION DU NOUVEAU PORT EN EAU PROFONDE DE KRIBI

Le gouvernement camerounais vient de rendre publique la liste des cinq entreprises pré-qualifiées à l’issue de l’appel international à manifestation d’intérêt, pour l’exploitation et la maintenance du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi. Parmi ces entreprises, se trouve le groupe français Necotrans, qui postule pour ce marché en groupement avec une autre entité dénommée KPMO.

Mais pour s’adjuger cette concession sur le modèle d’un contrat partenariat public-privé (PPP), Necotrans, qui lorgne également sur le terminal à containers du port en eau profonde de Kribi, devra d’abord de défaire de ses concurrentes. Il s’agit du groupement SEA Invest-CLGG, de la Société d’exploitation des ports Marsa Maroc, de l’entreprise philippine International Container Terminal Services Inc et de la Néerlandaise APM Terminals.

Infrastructure d’un coût estimé à 282 milliards de francs Cfa, financé par Eximbank of China et construit par la China Harbour Engineering Comppany (CHEC), le port en eau profonde de Kribi accueillera, selon les prévisions officielles, son premier navire au mois de juin 2014.

Pour rappel
Selon un rapport du ministère camerounais des Finances sur l’évaluation des travaux de construction du complexe industrialo-portuaire de Kribi, il ressort que la «profondeur du chenal est à 15,5 mètres, ce qui en fait le meilleur sur la côte ouest-africaine et permettra d’accueillir des navires d’un tirant d’eau de 16 mètres».

Le rapport daté du 30 décembre 2013 dont l’agence Ecofin a obtenu copie précise, par ailleurs, que selon les explications des experts rencontrés sur le site, «en raison de sa position géographique et de ses caractéristiques techniques, le port en eau profonde de Kribi pourrait être le hub portuaire par excellence» de l’Afrique centrale et de l’Ouest.

Construit par la China Harbour Engineering Company (CHEC), et majoritairement financé par Eximbank of China, la construction du port en eau profonde de Kribi est assortie de la réalisation d’une ligne de chemin de fer de plus 300 Km. Celle-ci va permettre principalement d’évacuer les minerais de la région de l’Est du pays. Selon l’évaluation faite au cours d’une réunion du comité de pilotage de ce projet fin janvier 2014 à Yaoundé, les travaux de la première phase de cette infrastructure sont réalisés à 86%. Officiellement, le premier navire y est attendu en juin prochain, c’est-à-dire dans quatre mois. Même si de nombreuses sources se montrent de plus en plus pessimistes sur le respect de ce délai.

Source : agenceecofin

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video