• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] BOUSCULADE À LA MECQUE : UNE AUTORITÉ RELIGIEUSE SAOUDIENNE ACCUSE LES AFRICAINS D’EN ÊTRE À L’ORIGINE

[ACTUALITÉ] BOUSCULADE À LA MECQUE : UNE AUTORITÉ RELIGIEUSE SAOUDIENNE ACCUSE LES AFRICAINS D’EN ÊTRE À L’ORIGINE

 

Jeudi 24 septembre dernier en début de soirée, une bousculade géante avait provoqué la mort d’au moins 700 personnes tout près de la Mecque.

Le bilan s’étant alourdi d’heure en heure en Arabie Saoudite, le dernier communiqué des autorités saoudiennes faisait état de 717 morts et plus de 800 blessés.

Suite à cela, certaines familles de victimes ont dû faire face à une réaction pour le moins surprenante de la part d’autorité religieuse saoudienne qui accuse désormais des pèlerins africains d’être à l’origine de la bousculade à la Mecque.

En effet, le prince Khaled al-Faisal, le responsable saoudien du comité central du Hajj – le nom des lieux saints de la Mecque – a déclaré au micro d’al-Arabiya TV que la bousculade avait été provoquée par «des pèlerins de nationalités africaines».

Les autorités saoudiennes accusent des pèlerins venus d’Afrique d’être à l’origine de la bousculade, alors que le ministre saoudien de la Santé a lui attribué le mouvement de foule meurtrier de jeudi au manque de discipline des pèlerins qui ont tendance, selon lui, à ignorer les instructions des responsables du hajj.

«Si les pèlerins avaient suivi les instructions, on aurait pu éviter ce genre d’accident», a déclaré Khaled al-Faleh après s’être rendu sur les lieux du drame.

Pourtant, plusieurs sources dont le chef du comité d’organisation iranien du Hajj expliquent que la cause de la catastrophe est la fermeture de l’une des voies d’accès au Mina, un lieux saint de la Mecque où a eu lieu la bousculade, qui a été fermée de «manière inexplicable» par les autorités saoudiennes.

Irfan al-Alawi, co-fondateur de l’Islamic Heritage Research Foundation, basée à La Mecque et connuE pour ses prises de position contre la stratégie gouvernementale de développement effréné des lieux saints de l’islam, a déclaré à l’AFP que le problème résidait dans le contrôle des foules.

 

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook