• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] BÉNIN : L’ÉTRANGE MALADIE QUI A DÉJÀ TUÉ UNE CENTAINE D’ENFANTS

[ACTUALITÉ] BÉNIN : L’ÉTRANGE MALADIE QUI A DÉJÀ TUÉ UNE CENTAINE D’ENFANTS

Personne ne dispose d’élément sur cette maladie inconnue apparue dans le sud du pays.

Le problème est seulement médiatisé maintenant. Pourtant, indique l’agence de presse Xinhua, les populations de la région de Dangbo, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Cotonou, au Bénin, ne savent plus à quel saint se vouer. Une étrange maladie s’est abattue sur le village depuis plus d’un mois et aurait ravagé une centaine d’enfants et d’adolescents, souligne Xinhua, qui cite un reportage de la télévision nationale béninoise.

Selon les explications fournies par les médias locaux, il s’agirait d’une maladie que les spécialistes n’ont toujours pas réussi à identifier, mais qui provoquerait chez les victimes des vomissements de sang et d’étranges ronflements.

D’après d’autres éléments fournis par le journal local Le Matinal, il peut s’écouler seulement 24 heures entre les premiers symptômes et le décès du patient.

C’est donc la panique dans la région et dans tout le pays. Les médecins se disent tous impuissants et les populations, dans ce pays fortement marqué par le culte du vaudou, parle de «maladie diabolique».

Source : http://www.slateafrique.com/247475/benin-sante-letrange-maladie-qui-deja-tue-une-centaine-denfants

Cette information n’est pas vérifiée selon le maire de la localité. Suite à l’annonce de plus 100 décès en un mois dans l’arrondissement de Dèkin à Dangbo, le maire de la Commune, Clément Gnonlonfoun, joint au téléphone hier 28 mai 2013, a réagi. « L’événement d’épidémie de Dèkin est une fausse alerte créée par un prêtre illuminé en mal de publicité… », a-t-il déclaré… Le maire Gnonlonfoun a expliqué que par ces temps de pluie et d’insalubrité chronique dans la Vallée de l’Ouémé, on enregistre plusieurs cas d’enfants atteints d’anémie provoquée par le paludisme. Ainsi, selon ses propos, plusieurs enfants de Dèkin, un arrondissement lacustre de la Commune de Dangbo, ont été victimes du paludisme et d’anémie. Mais, il a souligné que le prêtre de l’Eglise catholique de Dèkin et le Chef d’arrondissement ont distillé de fausses informations dans l’opinion publique. « Nous avons investigué le dimanche et lundi derniers à Dèkin. Il y a eu en deux mois, quatre décès avérés d’anémie suite au paludisme. Le prêtre et le C.A qui ont ventilé la fausse information ont dit qu’ils ont aussi appris la nouvelle sans nous dire leurs acteurs. Ils ont été incapables de nous montrer les 100 tombes et les parents des victimes… », a-t-il ajouté. Il soutient qu’il s’agit-là d’une campagne d’intoxication manifeste à des fins inavouées. Toutefois, il a indiqué qu’il a conduit une délégation du ministère de la Santé et de la mairie de Dangbo et une panoplie de médecins et techniciens de laboratoire à Dèkin, les dimanches et lundis derniers, pour constater les faits. A en croire ses propos, des solutions sont en train d’être trouvées à la situation dans la Commune de Dangbo, et à Dèkin, en particulier. « Nous avons pourvu le centre de santé de Dèkin d’une équipe de crise avec un lot important de médicaments gratuits pour faire des consultations foraines en vue de renforcer la lutte spécifique contre le paludisme et l’anémie… », a fait savoir le maire de Dangbo.

Jules Yaovi Maoussi

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook